PSG : Neymar prolonge, Dybala ne veut plus venir à Paris

PSG : Neymar prolonge, Dybala ne veut plus venir à Paris

Selon CalcioMercato, la prolongation de Neymar rend presque impossible l'échange un temps évoqué entre Mauro Icardi et Paulo Dybala. 

Après des semaines de négociations, la prolongation de Neymar au PSG est proche d'être réglée. Si aucune officialisation n'a pour l'heure été annoncée, le Brésilien a multiplié les déclarations d'amour envers Paris. Leonardo, de son côté, s'est également montré optimiste à ce sujet lors de ses sorties médiatiques. Actuellement lié au club jusqu'en 2022, Neymar devrait signer un nouveau bail jusqu'en 2026, sans grosse augmentation de salaire. Cela mettrait fin aux rumeurs incessantes de la presse espagnole autour d'un éventuel retour au Barça. Mais le fait que la star s'engage à long terme avec le Paris Saint-Germain risque bien d'avoir d'autres conséquences, au niveau du mercato cette fois-ci.

Dybala, numéro 1 ou rien

Si l'on en croit les informations du site CalcioMercato, la prolongation de Neymar mettrait quasiment un terme définitif à la rumeur Paulo Dybala. La raison ? Lassé d'être dans l'ombre de Cristiano Ronaldo depuis son arrivée à Turin, La Joya ne veut plus être numéro 2. S'il rejoint un nouveau club, c'est pour être la star du projet. Une situation quelque peu similaire à celle de Neymar lors de son arrivée à Paris en 2017, qui souhaitait s'émanciper de Lionel Messi. Conscient que si le Brésilien reste à Paris, le statut de leader sera intouchable, Paulo Dybala aurait tiré un trait sur une éventuelle arrivée en Ligue 1. Également annoncé du côté de l'Espagne à Barcelone et à Madrid, l'Argentin aurait une préférence pour le Real. Mais là encore, Florentino Pérez a d'autres priorités nommées Kylian Mbappé ou Erling Haaland. En cas d'échec dans ces deux dossiers, la piste menant à Paulo Dybala pourrait alors prendre de l'ampleur. Toutefois, si un échange entre le gaucher et Mauro Icardi serait donc à oublier, l'intérêt de la Juventus pour l'attaquant du PSG est lui toujours d'actualité.