PSG : Marquinhos n’a qu’à lever le petit doigt au mercato

PSG : Marquinhos n’a qu’à lever le petit doigt au mercato

Marquinhos est le patron discret du PSG. Cela lui joue parfois des tours, mais les grands clubs européens n'attendent qu'un signe. 

C’est la force tranquille du PSG. Son calme et son efficacité en font un joueur adulé par les supporters même si bien évidemment, son poste de défenseur central et sa vie bien rangée ne font pas de lui la coqueluche des réseaux sociaux. Mais ce qui compte, c’est le terrain, et depuis le départ de Thiago Silva, Marquinhos est le taulier de la défense parisienne, et le capitaine exemplaire. Une réussite qui force l’admiration, surtout qu’il n’a jamais eu besoin de s’imposer ou de parler dans les médias pour aller chercher sa place. Un calme qui a aussi une conséquence, puisqu’il est extrêmement rare de voir le nom de Marquinhos surgir dans les gazettes des transferts. Et pourtant, il suffirait d’un geste. 

Marquinhos, c'est 90 millions d'euros

Evalué à 90 millions d’euros, le Brésilien intéresse absolument tout le monde, même si personne ne pense à attaquer le PSG à son sujet. « Sa cote est très élevée. Le jour où il soulève le petit doigt en disant : "Tiens, j'aimerais voir ailleurs", il aura 200 clubs sur lui. Ce sont des joueurs dont on ne parle pas à tous les mercatos car ce sont des mecs stables, qui n'essaient pas de créer des rumeurs ou de renégocier leur contrat tous les jours, mais ça reste un monstre. Sa seule limite, c'est son manque de ‘sex appeal marketing’ », affirme un grand agent étranger dans les colonnes de L’Equipe. A 27 ans, Marquinhos a en tout cas encore une belle carrière devant lui, même s’il lui manque en effet cette reconnaissance pour être cité parmi les meilleurs défenseurs centraux de son époque. « S'il a la chance de gagner un titre important, c'est certain qu'il sera reconnu comme le meilleur défenseur central du monde », a ainsi confié à son sujet l’illustre Roberto Carlos. Le PSG sait ce qu’il lui reste à faire pour permettre à son capitaine de se retrouver dans le gratin mondial à son poste.