PSG : Le Qatar veut la paix avec L'Equipe

PSG : Le Qatar veut la paix avec L'Equipe

Icon Sport

Omniprésent pendant le Mondial au Qatar, Nasser Al-Khelaifi n'a pas réellement l'intention de céder sa place de patron du Paris Saint-Germain. Mais il souhaite cependant corriger quelques problèmes.

Tandis que la Ligue 1 reprend ce mercredi dans le cadre de la fameuse celebration week décidée par la LFP, et que le PSG s’apprête à affronter Strasbourg dans un Parc des Princes comble, les dirigeants qataris du club de la capitale ont officialisé le départ de Jean-Claude Blanc, qu’ils étaient allés chercher à la Juventus au moment du rachat de Paris en 2011. Depuis cette annonce, le futur CEO d’Ineos Sport fait l’objet de louanges, mais au Paris Saint-Germain on prépare l’avenir. Alors que Nasser Al-Khelaifi a probablement déjà une petite idée sur le nom du successeur de Jean-Claude Blanc, il va également prochaine faire des changements d’importance au sein de l’organisation, avec notamment la nomination d’un duo de choc composé de Pascal Ferret, ancien patron de France-Football, et Michelle Gilbert, actuelle directrice de la communication de Meta, qui chapeaute Facebook. Deux personnes qui n’ont pas été choisies que pour leurs compétences professionnelles à en croire Thierry Bretagne, lui-même ancien journaliste de L’Equipe.

Le PSG veut changer sa manière de communiquer

Désormais sur Europe 1, où il participe à l’émission quotidienne Europe 1 Sport, ce grand spécialiste du basket-ball explique pourquoi ce double recrutement est important. « Nasser Al-Khelaifi change un peu d’axe sur sa communication. Il va chercher l’ancien rédacteur en chef de France-Football, c’est-à-dire qu’il s’adresse directement au groupe L’Equipe avec qui il avait eu des problèmes et il va chercher la responsable de Meta France et de Facebook, donc les médias mainstream et en même temps les réseaux sociaux. Ce sont les deux axes d’attaque du PSG pour les prochains mois, car c’est vrai que le Paris Saint-Germain a beaucoup souffert de sa communication un peu douteuse », fait remarquer Thierry Bretagne au moment où l'on évoque aussi la venue d'un nouvel actionnaire minoritaire dans le capital du Paris SG et le possible départ du club du Parc des Princes, faute d'un accord avec la Mairie de Paris.