PSG : Le Qatar « bousille » le foot, Javier Tebas explose !

PSG : Le Qatar « bousille » le foot, Javier Tebas explose !

Icon Sport

Ennemi principal du PSG, le président de la Liga espagnole Javier Tebas a de nouveau incendié le Paris Saint-Germain et son propriétaire qatari.

Echaudé par le départ de Neymar au Paris Saint-Germain il y a cinq ans, Javier Tebas est depuis cet épisode l’ennemi public n°1 du club de la capitale. Le départ de Lionel Messi au PSG n’a pas arrangé les choses et cet été, c’est le transfert avorté de Kylian Mbappé vers le Real Madrid qui a frustré Javier Tebas, lequel imaginait déjà le prodige du Paris Saint-Germain dans son championnat. En marge d’un évènement organisé par Europa Press, une agence espagnole, Javier Tebas a profité du micro qui lui était tendu pour, une nouvelle fois, assommer de critiques et de reproches les dirigeants qataris du Paris SG. Javier Tebas accuse le club de la capitale de « bousiller » le football et nomme Nasser Al-Khelaïfi.

Tebas attaque frontalement Al-Khelaïfi et le PSG

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris Saint-Germain (@psg)

« Je ne vais pas répondre au président de la ligue française (Vincent Labrune). Nous ne laisserons pas une équipe européenne détruire l'écosystème du football européen. La plainte que nous allons déposer auprès de l'UEFA a déjà été rédigée. Ce ne sont pas des postures, ce sont des données économiques objectives. Le PSG prolonge Mbappé, c’est impossible s'il n'y a pas de tromperie dans le sponsoring ou des apports en capital supérieurs à ceux autorisés par l'UEFA. Ce n'est pas un problème français, c'est un problème de l'écosystème du football européen. Nous sommes comme les Robin des Bois européens, j'ai parlé à d'autres ligues, certaines vont nous rejoindre. Ecoutez Nasser, ce que vous faites est en train de bousiller le football. C'est aussi dangereux que le projet de Super League. Nous, quand nous avons dénoncé l'affaire Neymar, nous avons dénoncé deux clubs, City et le PSG. Les deux clubs ont été sanctionnés par l'UEFA. Que s'est-il passé ? Dans une décision très étrange, les deux ont été graciés » a lancé Javier Tebas, qui ne compte pas lâcher Manchester City et le PSG, deux club qu’il appelle régulièrement « clubs Etats » et qu’il combat avec force depuis des années en tant que président de la Liga espagnole en multipliant par exemple les actions en justice. Sans grand succès pour l'instant néanmoins.