PSG : L’UEFA gratte 51 ME à Al-Khelaïfi, et en veut encore plus !

PSG : L’UEFA gratte 51 ME à Al-Khelaïfi, et en veut encore plus !

Photo Icon Sport

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le PSG n’est toujours pas clairement fixé dans l’enquête lancée par l’UEFA sur son équilibre financier… en septembre 2017 !

Une nouvelle fois, l’instance européenne a fait savoir qu’elle reportait sa décision, pour mieux étudier les comptes du club de la capitale. Et pourtant, des impératifs économiques avaient déjà été fixés par l’UEFA pour cet été, et le PSG les a scrupuleusement respectés, que ce soit dans l’achat ou la vente des joueurs. C’est désormais la chambre des jugements de l’ICFC qui gère le dossier, et elle a décidé de… ne rien décider. En effet, la sanction en première instance n’a pas été confirmée ni cassée comme le veut le règlement, mais pourrait être modifiée en fonction des derniers éléments.

Une grande confusion donc, même si le PSG craint une nouvelle attaque sur ses contrats avec cinq sociétés qataris qui rapportent 138 ME par an au club francilien. L’UEFA a déjà ramené ces contrats, jugés gonflés, à 87 ME, soit 51 ME de moins de revenus à prendre en compte. Résultat, les comptes ne sont plus à l’équilibre, même s’ils demeurent dans la fourchette de pertes autorisée. En tout cas, comme le raconte L’Equipe ce mardi, ces interminables turpitudes de l’UEFA ont comme résultat assez logique d’agacer en interne au sein du PSG, où on se demande si cette histoire verra le bout à un moment. En attendant, Nasser Al-Khelaïfi ne sait plus trop sur quel pied danser en ce qui concerne son recrutement, et cela arrange bien certains grands clubs européens.