PSG : Ibra raconte le jour où les Français l’ont fait trembler

PSG : Ibra raconte le jour où les Français l’ont fait trembler

En colère contre l’arbitrage après une défaite à Bordeaux (3-2) en mars 2015, Zlatan Ibrahimovic avait qualifié la France de « pays de merde ». Sa déclaration avait fait beaucoup de bruit dans l’Hexagone, à tel point que l’ancien attaquant du Paris Saint-Germain craignait la réaction des Français dans la rue.

Une chose est sûre, c’est que Zlatan Ibrahimovic n’est pas passé inaperçu pendant ses quatre saisons au Paris Saint-Germain. Le géant suédois a empilé les buts, enchaîné les bonnes performances et permis au club francilien de prendre une nouvelle dimension. Mais ce n’est pas la seule trace laissée par l’attaquant suite à son départ pour Manchester United en 2016. On retient également son arrogance sur et en dehors du terrain, comme ce fameux 15 mars 2015, jour de défaite contre les Girondins de Bordeaux (3-2) en Ligue 1.

En rejoignant les vestiaires du Stade Chaban-Delmas, Zlatan Ibrahimovic avait profité de son passage devant une caméra pour exprimer sa colère à cause de l’arbitrage. « Ça fait quinze ans que je joue au foot et je n'ai jamais vu un arbitre aussi nul dans ce pays de merde, avait osé l’ancienne star du Paris Saint-Germain. Ce pays ne mérite pas le PSG. Le PSG ne devrait même pas être dans ce pays, nous sommes trop bons pour ce pays. » A l’époque, ses propos avaient déclenché une polémique extra-sportive.

Ibra surpris par les Français

Ses propos graves n’avaient pas plu à certains politiciens et lui avaient valu de sévères critiques. Du coup, Zlatan Ibrahimovic n’était pas du tout serein au moment de quitter son domicile après son dérapage. « Marine Le Pen a demandé mon expulsion, a rappelé l'attaquant du Milan AC dans le Corriere della Sera. Le lendemain, j'ai craint les réactions dans la rue. A la place, les Français m'ont approché pour me féliciter: "Ibra, tu as raison, c'est vraiment un pays de merde". » Comme quoi, Zlatan Ibrahimovic n’est pas toujours si sûr de lui.