PSG : Hakimi à Paris, le Real Madrid a son mot à dire

PSG : Hakimi à Paris, le Real Madrid a son mot à dire

D’accord avec l’Inter Milan pour un transfert à 60 millions d’euros hors bonus, le Paris Saint-Germain se prépare à accueillir le latéral droit Achraf Hakimi en début de semaine prochaine. A moins que le Real Madrid ne décide de racheter son ancien joueur via une clause.

De nouvelles signatures sont attendues dans les prochains jours au Paris Saint-Germain. Après le milieu néerlandais Georginio Wijnaldum, le club francilien va enregistrer l’arrivée du gardien Gianluigi Donnarumma. Et devrait annoncer la venue d’Achraf Hakimi. D’après la radio RMC, le latéral droit de l’Inter Milan a prévu de rejoindre la capitale lundi ou mardi afin de passer sa visite médicale et enfin signer son contrat de cinq ans. A priori, rien ne devrait l’empêcher de parapher ce bail, pas même l’atout secret du Real Madrid.

Le Real en a le pouvoir…

En effet, la Maison Blanche, où l’international marocain a été formé, avait pris soin d’inclure une clause de rachat lors de son transfert à l’Inter Milan l’été dernier. Autrement dit, le président madrilène Florentino Pérez a le pouvoir, s’il le décide, de faire capoter le transfert d’Achraf Hakimi au Paris Saint-Germain et de le récupérer. Encore faudrait-il que le dirigeant en ait les moyens. Il est vrai qu’avec les blessures récurrentes de Dani Carvajal et les performances mitigées d’Alvaro Odriozola, le Real Madrid ne dirait pas « non » au retour d’un latéral droit de ce niveau.

… mais pas les moyens

Mais compte tenu de ses énormes pertes financières depuis le début de la crise sanitaire, le vice-champion d’Espagne ne sera probablement pas un obstacle pour le Paris Saint-Germain sur ce dossier. Les Merengue, dont la priorité concerne les ventes, gardent leur enveloppe pour un éventuel gros en attaque comme Kylian Mbappé ou Erling Haaland. Mais dans la mesure où cette clause de rachat reste valable jusqu’à samedi minuit, les Parisiens doivent patienter quelques jours avant d’officialiser ce transfert à 60 millions d’euros hors bonus.