PSG : Donnarumma viré, l'idée ultime de Paris

PSG : Donnarumma viré, l'idée ultime de Paris

Le Paris Saint-Germain doit tirer un bilan de cette première partie de la saison, et certaines questions se posent ouvertement. Même s'il représente l'avenir, Gianluigi Donnarumma suscite des questions. 

Le PSG a beau avoir fini par une victoire contre la Juventus à Turin sa première partie de campagne européenne, le bilan est mitigé, notamment parce que tout n’a pas été parfait, loin de là même. Parmi les sujets qui ont parfois irrité, il y a celui du gardien de but, car pendant que Keylor Navas se morfond depuis le début de saison, avec des soucis physiques très brefs avant chaque match de Ligue des Champions, Gianluigi Donnarumma suscite des doutes. Capable d’arrêts incroyables, le jeune gardien de but italien est également souvent fautif sur les buts pris par l’équipe de Christophe Galtier. Désigné portier numéro 1 du Paris Saint-Germain dès la nomination de l’entraîneur français, l’ancien portier de l’AC Milan, âgé de 23 ans, est clairement l’avenir du club de la capitale, mais à l’heure actuelle les doutes s’insinuent dans le vestiaire parisien. Et du côté du Parisien, on pense que d’ici les huitièmes de finale de la C1, une révolution pourrait se produire.

Donnarumma remplacé par Navas, l'idée est dans l'air au PSG

Dans le quotidien francilien, Dominique Sévérac estime que Keylor Navas pourrait avoir sa chance, tant Gianluigi Donnarumma semble fébrile sur la scène européenne depuis sa boulette lors du match retour contre le Real Madrid face à Karim Benzema. Et cela même s’il y avait probablement faute. Sur le but de la Juventus, mercredi soir, le champion d’Europe 2021 n’a pas été inspiré, de plus son jeu au pied est médiocre, au point qu’il pourrait finir par payer ce genre d’approximations. « Si le gardien du Costa Rica ne part pas au prochain mercato, il peut se révéler une alternative crédible dans les buts (…) Si la seule différence entre Donnarumma et Navas relève du critère d’âge et non de performance, il existe un hiatus. Navas, avec ses trois Ligues des champions au compteur, reste une valeur sûre, sans doute plus constant, plus fiable sur la durée, plus maître des événements dans les grands matchs européens qui attendent Paris en 2023 », explique le journaliste, pas loin de penser que le portier costaricien pourrait redevenir numéro 1 au retour du Mondial qu’il jouera avec son pays.

Bien évidemment, si Luis Campos décidait ce changement d'importance, cela remettrait en cause une hiérarchie qui semble actuellement très claire et qui avait pour but de ne pas polluer l'esprit de Gianluigi Donnarumma. Mais il est bon de rappeler que le recrutement du gardien italien, qui était libre puisqu'il avait refusé de prolonger avec Milan, est l'oeuvre de Leonardo, lequel était fan de Gigio. Dans la quête d'un parcours relativement long en Ligue des champions, la tentation Keylor Navas doit évidemment exister, mais on voit mal le directeur sportif du PSG demander à Christophe Galtier de retirer le numéro 1 au gardien italien quelques mois seulement après avoir revendiqué cette décision. Mais Paris est Paris, et tout semble possible, y compris le scénario avancé par Le Parisien.