PSG : Donnarumma motivé par l’argent, l’Italie ne rigole plus

PSG : Donnarumma motivé par l’argent, l’Italie ne rigole plus

Impressionnant contre la Belgique (2-1) en quart de finale de l’Euro, le gardien de l’Italie Gianluigi Donnarumma a justifié son statut et surtout son énorme contrat obtenu au Paris Saint-Germain. A tel point que la presse italienne, contrairement à un supporter vendredi, ne lui reproche plus sa cupidité.

Gianluigi Donnarumma ne se réconciliera peut-être jamais avec les supporters du Milan AC. Mais après sa performance en quart de finale de l’Euro contre la Belgique, le gardien de l’Italie fait taire pas mal de critiques. Ses détracteurs lui reprochaient ses hautes prétentions salariales qui ont mené au désaccord avec ses dirigeants et à son départ en fin de contrat. Il faut dire que la recrue du Paris Saint-Germain, qui touchait 6 millions d’euros par an chez les Rossoneri, a négocié des revenus multipliés par deux, et ce pendant cinq saisons.

Donnarumma imperturbable

Autrement dit, Gianluigi Donnarumma a décroché un contrat à 60 millions d’euros ! C’est pourquoi un fan de la Squadra Azzurra l’a chambré avant la rencontre vendredi en lui présentant un billet de 20 euros. De quoi amuser le portier de 22 ans pendant son échauffement. Peut-être même que cette petite blague l’a détendu avant d’affronter les Belges. Le futur concurrent de Keylor Navas au Paris Saint-Germain, seulement battu sur le penalty de l’attaquant Romelu Lukaku, a été quasi impérial avec des arrêts de grande classe.

Le meneur de jeu Kevin De Bruyne se souviendra longtemps de sa détente exceptionnelle alors que le ballon parfaitement enroulé prenait le chemin du but en début de rencontre. Résultat, la presse italienne n’ose plus critiquer la cupidité de Gianluigi Donnarumma. Au lendemain de sa démonstration, Calciomercato préfère souligner la qualité de son match. Et reconnaît volontiers que le dernier rempart a mérité son contrat décroché dans la capitale française. Quelques exploits de plus d’ici la fin de la compétition et le néo-Parisien sera peut-être définitivement pardonné.