PSG : Campos largue Gueye, retour à l'envoyeur

PSG : Campos largue Gueye, retour à l'envoyeur

Icon Sport

Désireux de vendre plusieurs joueurs afin de dégraisser son effectif au mercato, le PSG ne s’opposera pas à un départ d’Idrissa Gueye.

Luis Campos et Nasser Al-Khelaïfi ayant la volonté de dégraisser l’effectif à la disposition de Christophe Galtier au Paris Saint-Germain, les deux hommes ont établi leur liste d’indésirables. Wijnaldum, Ander Herrera, Rafinha, Kurzawa et Draxler font partie du « loft » et ne s’entraînent plus avec le groupe professionnel. D’autres éléments, qui continuent de s’entrainer normalement avec Mbappé, Messi and co, sont également sur le départ. C’est par exemple le cas de Leandro Paredes, courtisé par la Juventus Turin, mais également d’Idrissa Gueye. Le nom du Sénégalais a fuité en Turquie, mais Gueye a refusé de quitter le PSG pour ce championnat. Un retour en Angleterre tenterait sans doute davantage l’ex-milieu d’Everton. Cela tombe bien, Fabrizio Romano dévoile qu’Idrissa Gueye est justement dans le viseur de son ancien club.

Idrissa Gueye vers un retour à Everton ?

Le spécialiste du mercato dévoile ce jeudi que les dirigeants d’Everton ont officiellement contacté le Paris Saint-Germain afin de faire part de leur intérêt pour Idrissa Gueye. L’international sénégalais fait partie des joueurs ciblés par les Toffees lors de ce mercato estival et ont l’intention d’accélérer les négociations avec le PSG dans les jours à venir. De son côté, Luis Campos a fait savoir à Everton que le Paris Saint-Germain était ouvert à un départ de l’international sénégalais, bien que Christophe Galtier apprécie son profil puisque l’entraîneur francilien a titularisé Gueye à plusieurs reprises lors des matchs amicaux au Japon. Face à la nécessité de vendre et de dégraisser l’effectif, notamment au milieu de terrain, Idrissa Gueye ne sera donc pas retenu. Il s’agit maintenant de trouver un terrain d’entente sur le point financier entre le champion de France en titre et Everton, ce qui ne devrait pas être trop difficile au vu de la puissance économique des clubs de Premier League.