PSG : Bolsonaro fait chanter Neymar, stupeur au Brésil

PSG : Bolsonaro fait chanter Neymar, stupeur au Brésil

Icon Sport

Quelques jours seulement après avoir pris des positions fermes contre le racisme, Neymar a apporté son soutien au président brésilien Jair Bolsonaro, à quelques jours du scrutin qui aura lieu dimanche.

Une prise de position qui ne choque pas vraiment au sein de la Seleçao, où le président en exercice a de fervents partisans malgré son penchant à l'extrême-droite et son admiration pour le pouvoir militaire. Mais, très écoutée au Brésil, la star du PSG était annoncée comme devant rester neutre malgré sa sympathie pour Bolsonaro. Mais l’homme politique a su user de son charme et pendant la campagne, il a visité la fondation Neymar qui vient en aides aux enfants en difficulté de Sao Paulo. Néanmoins, l’ancien joueur du FC Barcelone avait laissé entendre qu’il ne se prononcerait pas pendant cette campagne, notamment en raison du clivage qu’il existe au Brésil après quatre années de Bolsonaro qui ont exaspéré une partie défavorisée de la population, et une gestion du covid catastrophique avec ses 700.000 morts. 

Bolsonaro, le roi du dérapage

Connu pour ses prises de position radicale et sa nostalgie de la dictature militaire, l’homme politique d’extrême-droite adore les punchlines pour séduire ses électeurs, même si cela doit passer par des sorties homophobes ou racistes. Par le passé, Bolsonaro a déjà fait savoir qu’il préférerait que ses enfants meurent dans un accident plutôt que d’être homosexuels, ou il a assuré que ses enfants ne sortaient pas avec des personnes à la peau noire car « ils étaient bien éduqués ». Sans oublier son avis sur les minorités indigènes du pays, où il a déjà regretté que le Brésil n’ait pas pris exemple sur les Etats-Unis, qui ont eux massacré en quasi-totalité les indiens par le passé. Et également son désir, s'il est élu, de s'attaquer encore plus fort au marché du bois en continuant à déboiser la foret d'Amazonie au rythme de 13.000 kilomètres carrés par an. 

Cette semaine, au Parc des Princes avant le match face à la Tunisie, Neymar et ses compatriotes ont pourtant posé devant une banderole dénonçant le racisme : « Sans nos joueurs noirs, nous n’aurions pas d’étoile sur notre maillot ». Pas de quoi empêcher Neymar de soutenir Jair Bolsonaro dans un clip du président en exercice incitant les gens, en musique et en dansant, à aller voter pour lui ce dimanche. Adulé au Brésil, surtout depuis qu’il a retrouvé son meilleur niveau, Neymar a forcément une influence sur les électeurs, sachant que, bien plus qu’en France, les tauliers de la Seleçao sont de véritables icônes.

Neymar prêt à retourner sa veste ?

Néanmoins, Bolsonaro aura fort à faire puisqu’il aura face à lui Lula, déjà deux fois président par le passé. Et les plus férus du football s’en rappellent, c’était lors de la présidence de Lula que le Brésil a été sacré champion du monde pour la dernière fois, en 2002. Mais Bolsonaro peut compter sur l'appui de plusieurs joueurs de la Seleçao, qui assument jusqu'au bout leur soutien au président en exercice. C'est le cas de l'ancienne gloire Ronaldinho notamment. Concernant Neymar, les premières réactions ne sont pas vraiment positives au Brésil sur sa prise de position, mais beaucoup de spécialistes tendent à rappeler que le meneur de jeu du Paris SG est surtout opportuniste, et soutient le président en place pour veiller à ses intérêts. Des photos et messages sont en effet sortis de son époque à Santos, où il se montrait très proche de Lula, totalement opposé à Bolsonaro, quand l'homme de gauche était alors président du Brésil.