PSG : Bernard Tapie propose son aide pour éviter les pénaltys à la 90e

PSG : Bernard Tapie propose son aide pour éviter les pénaltys à la 90e

Photo Icon Sport

Très présent médiatiquement à l’approche de son procès et en réponse à des accusations de corruption proférées par un de ses anciens collaborateurs, Bernard Tapie reste toujours le seul président d'un club français vainqueur d’une Ligue des Champions. C’était avec l’Olympique de Marseille en 1993. Un succès construit sur la durée après une défaite en finale en 1991, mais aussi un revers qui avait beaucoup fait parler en 1990, en raison de la fameuse « main de Vata ». Un épisode qui est revenu sur le devant de la scène après la défaite du Paris Saint-Germain face à Manchester United (1-3) et ce pénalty de dernière minute sifflé sévèrement pour une main de Kimpembe sur une frappe désespérée. Pour éviter ce genre de coup de sifflet qui vous ruine une saison, « Nanard » a des conseils à donner au PSG.

« Ils marquent un but de la main. Apparemment tout le monde le voit, pas l’arbitre. Je suis écœuré mais j’ai compris, on me le fera plus. Il s’est passé la même chose qu’hier. À la 90e minute, jamais un arbitre ne doit siffler ce penalty. Et il le siffle. Vous croyez que c’est parce que Manchester a payé? Non, c’est que, cet arbitre, il aime le foot depuis qu’il a cinq ans. Or, tant que les Parisiens n’auront pas le prestige, non pas vis-à-vis des décideurs, des journalistes, mais celui vis-à-vis des fous dingues de foot dans le monde, ils auront cette difficulté. Et comment j’ai réglé le problème ? J’ai recruté Beckenbauer qui est devenu le manager du club. Quand Beckenbauer rentrait dans le vestiaire des arbitres, il signait des autographes, et il nous a donné son prestige », a prévenu l’ancien dirigeant sur le plateau de CNews. Nasser Al-Khelaïfi, dépité de voir les coups de sifflet malheureux se poursuivre, pourrait en prendre de la graine.