PSG : Al-Khelaïfi gratte 95 ME, un mercato boosté ?

PSG : Al-Khelaïfi gratte 95 ME, un mercato boosté ?

Photo Icon Sport

C’est ce jeudi 2 juillet que le PSG va passer devant la DNCG afin de faire approuver ses comptes.

Vu la solidité de son actionnaire, la valeur de son effectif, ses capacités de recettes et sa gestion des transferts, le club de la capitale ne sera pas inquiété par le gendarme financier. Et ce malgré une crise du Covid-19 qui a provoqué un gouffre immense, notamment pour les grands clubs français, qui perdent énormément au niveau billetterie, revenus hospitalités et merchandising avec cet arrêt définitif de la saison. Au PSG, cet arrêt total coûtera par exemple 30 ME rien qu’en billetterie grand public et haut standing. De quoi expliquer, avec tous les autres manques à gagner, le total de 215 ME de pertes annoncées pour la saison 2019-2020 ces derniers temps.

Mais selon les informations de L’Equipe, qui cite des sources internes au PSG, le chiffre définitif qui sera présenté ce jeudi serait moins catastrophique. En effet, des ventes et bonus à prendre en compte dans l’exercice comptable en cours et quelques bonnes nouvelles au niveau du sponsoring ont permis de faire baisser ce chiffre jusqu’à 170 ME hors transfert, et 120 ME tout compris. Un très mauvais chiffre bien évidemment, mais loin des plus de 200 ME craints au départ. Ajoutez à cela la baisse de la masse salariale avec les départs de Thiago Silva et d’Edinson Cavani, et bien évidemment la hausse des revenus des droits TV, et le PSG présentera un solide dossier devant la DNCG.

Son budget de 650 ME la saison dernière pourrait même ne pas être affecté et rester ainsi au même niveau, ce qui représenterait un véritable tour de force sur le plan comptable. Une seule contrainte pour le moment, celle de réduire les dépenses sur le marché des transferts, avec un mercato qui, malgré les besoins identifiés, ne devrait pas déboucher sur de grosses arrivées. A moins que ces chiffres plutôt rassurants ne donnent une fenêtre de tir plus grande que prévue à Leonardo, qui sait qu’il va devoir faire des miracles, mais espère voir Nasser Al-Khelaïfi lâcher un peu de lest pour l’aider dans cette tache.