Ici c'est Paris, le PSG n'aura jamais le Parc des Princes !

Ici c'est Paris, le PSG n'aura jamais le Parc des Princes !

Icon Sport

Le bras de fer entre la Mairie de Paris et le PSG continue. Ce mardi 17 janvier, Emmanuel Grégoire, premier adjoint de la municipalité parisienne et Pierre Rabadan, adjoint aux sports, ont donné une conférence de presse pour conforter les propos d'Anne Hidalgo, d'un refus de vendre le Parc des Princes au PSG.

Décidément, les relations entre le PSG et la ville de Paris continuent de se refroidir. La mairie de Paris vient d'annoncer qu'il était inenvisageable de vendre l'enceinte au PSG mais qu'un contrat d'une très longue durée pourrait faire l'objet d'une négociation. « La position de la ville est claire, il n’est pas envisageable que le PSG joue ailleurs qu’au Parc des Princes. Nous sommes très favorables à l’idée de soutenir le programme d’agrandissement et d’investissement du Parc. La ville ne veut pas vendre. Notre option est le contrat long. Nous souhaitons renouer avec eux des discussions pour que cela se règle le plus rapidement possible » a confié Emmanuel Grégoire qui s'oppose à une vente du Parc des Princes mais s'ouvre à la possibilité de rénover le stade. Un souhait de Nasser Al-Khelaïfi, qui a pour projet d'augmenter la capacité d'accueil du stade.

La mairie de Paris reste ferme mais ouvre les négociations avec le PSG

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris Saint-Germain (@psg)

La mairie de Paris a également confié son désir de reprendre les négociations. Visiblement, ce qui cloche dans cette affaire, c'est le prix. « Si on arrive à se mettre d’accord. On veut leur faire des propositions qui les mettraient autant en confort que s’ils étaient propriétaires avec une concession très longue. Il y a un désaccord de valeur majeur sur le Parc. Après, c’est très compliqué d’estimer la valeur du Parc des Princes car si on demande à 15 experts, il y aura 15 prix différents. Et le prix sera encadré par Bercy et le Conseil de Paris validera ou pas une cession donc on ne peut pas se mettre d’accord sur un prix en se tapant dans le dos. Aujourd’hui la location du Parc, c’est 1 million d'euros en part fixe et 1 ou 2 millions en part variable. Ce contrat les lie jusqu’en 2043 » a déclaré le politicien parisien qui ouvre la porte des négociations au président du PSG qui avait jusqu'ici, laissé Jean-Claude Blanc gérer ce dossier. Le directeur général délégué du PSG a récemment quitté le club de la capitale pour rejoindre INEOS Sport. Nasser va devoir discuter avec Anne Hidalgo pour parvenir à un accord. L'objectif du PSG est de rénover le Parc des Princes avec plus de places et de devenir propriétaire du stade. Deux points qui sont visiblement impossibles à obtenir.