EdF : La France c'est fini, Zidane se rabat sur le PSG

EdF : La France c'est fini, Zidane se rabat sur le PSG

Le vent tourne chez les Bleus, et la FFF entend bien faire confiance à Didier Deschamps pour les prochaines années si les objectifs sont atteints. De quoi pousser subitement Zinedine Zidane vers le PSG. 

Noël Le Graët est en train de dessiner les contours de l’avenir de l’équipe de France, et Zinedine Zidane ne fait pas partie du paysage. Le président de la Fédération Française de Football avait prévenu, si jamais les Bleus connaissaient un nouvel échec comme à l’Euro, alors Didier Deschamps devrait céder sa place. Rien ne dit que ce Mondial 2022 sera un franc succès, mais les Tricolores font bonne figure et abordent même la confrontation face à l’Angleterre dans la peau du favori. En cas de victoire ce week-end, la France se retrouvait dans le dernier carré, et le sélectionneur national aurait alors le loisir d’annoncer s’il compte continuer l’aventure débutée en 2012, ou non. 

Un luxe que lui a octroyé Noël Le Graët, qui semblait beaucoup moins sûr de lui il y a quelques mois, mais qui ces derniers temps à bien fait comprendre que sa réflexion le poussait à continuer à faire confiance à Didier Deschamps. Rien n’est encore fait, et les décisions devraient se prendre dans le courant du mois de janvier, peu importe leur teneur. 

Mais pendant ce temps, Zinedine Zidane ronge son frein, lui qui refuse d’étudier les offres de grandes formations européennes, dont le PSG, pour se préserver afin de prendre les commandes de l’équipe de France. Il s’agit ni plus ni moins de son plus grand rêve, lui qui a déjà tout gagné avec le Real Madrid pour son premier club entrainé. Mais cette tendance favorable à « DD » chez les Bleus, « ZZ » ne semblait pas vraiment l’avoir vu venir. Après l’échec de l’Euro, Deschamps se dirigeait vers la sortie après le Mondial au Qatar. Cela pourrait donc ne pas être le cas. 

Deschamps conservé, Zidane a compris

Résultat, selon Le Quotidien du Sport, Zidane « ne dira pas non au club de la capitale », si jamais Nasser Al-Khelaïfi revenait vers lui prochainement. Pour le moment, Christophe Galtier est en place et ses premiers mois sont clairement réussis, sur le plan du jeu, de la communication et de l’entente entre les joueurs majeurs. Mais le simple nom de Zidane est à même de mettre le bazar au PSG. L’ancien meneur de jeu des Bleus commence à avoir envie de reprendre le travail, et ses proches pourraient facilement reprendre contact avec les dirigeants qataris pour faire savoir qu’une porte s’entrouvrait. Le plan serait alors de finir la saison avec Christophe Galtier, et quoi qu’il arrive, de passer ensuite à Zinedine Zidane. Même en cas de victoire du PSG en Ligue des Champions ? 

Impossible de le savoir surtout que, pour le moment, Didier Deschamps joue encore gros ce samedi lors du match face à l’Angleterre, tant une défaite prématurée, même au sein d’un groupe qui vit bien et montre un beau visage jusqu’à présent, pourrait tout remettre en cause.