Péno ? Pas Péno ? L’OL « a tellement souffert » des erreurs d’arbitrage

Péno ? Pas Péno ? L’OL « a tellement souffert » des erreurs d’arbitrage

Photo Icon Sport

« J'en suis au quinzième ralenti, Adrien Thomasson prend le ballon de la poitrine mais rien que de le dire on va me prouver le contraire. En septembre, on est venu nous expliquer à grands coups d'images les décisions prises pour qu'on les comprenne, et parmi celles-ci il y avait des situations de penalty telles que celle-ci, et c'est le même arbitre, M. Chapron, qui était venu nous l'expliquer ». Du côté d’Evian, on n’a toujours pas digéré le pénalty accordé à Lyon en toute fin de match, et Pascal Dupraz ne s’est pas gêné pour se servir de l’énorme flou qui règne sur ce point de règlement, que chacun arrange un peu à sa sauce. Du côté de Lyon, Christian Bassila, ancien joueur du club et désormais consultant, on veut bien admettre que ce pénalty, si important pour aller chercher les trois points, est un peu venu de nulle part. 

« C’est un grand soulagement. On était un peu frustrés du scénario du match. Ils marquent sur leurs deux seules occasions. On revient avec de meilleures intentions en seconde période, on élève notre jeu. On se fait de nouveau surprendre. Ils ont eu le mérite de toujours y croire. C’est un fait de jeu qu’on prend et on ne va pas s’en plaindre. L’OL a tellement souffert des erreurs d’arbitrage. Certes, on est aidés par ce penalty chanceux mais il y a de très belles occasions aussi. Ils ont montré un visage intéressant. Même à 2 à 1, je sentais qu’il allait se passer quelques chose. Ce sont des signes qui ne trompent pas ces fins des matchs heureuses. Je crois qu’on peut prétendre à de belles choses », a expliqué l’ancien milieu de terrain, pour qui ces victoires en fin de match sont un signe qui ne trompe pas.