OL : Tolisso arrive, Jeff Reine-Adélaïde l'attend de pied ferme

OL : Tolisso arrive, Jeff Reine-Adélaïde l'attend de pied ferme

Icon Sport

L’Olympique Lyonnais ré-injecte de l’ADN Gones dans son projet cette saison et cette concurrence n’est pas pour déplaire à Jeff Reine-Adélaïde.

Nouvel investisseur, retour des anciens avec Alexandre Lacazette et très probablement Corentin Tolisso… La saison prochaine de l’OL s’annonce particulièrement excitante à suivre. Les cartes vont être rebattues, des places seront à prendre et Jeff-Reine Adélaïde espère bien en profiter pour devenir l’un des hommes forts de Peter Bosz quitte à bousculer les anciens.

Une concurrence nécessaire pour Adélaïde

Après 13 mois passés hors des terrains et un retour compliqué, Jeff Reine-Adélaïde est prêt à tout casser avec l’OL la saison prochaine. Le joueur de 24 ans s’est montré très enthousiaste sur ce que se passe au club depuis quelques semaines dans une interview donnée au Quotidien du Sport. Jeff Reine-Adélaïde va tout faire pour avoir un rôle à jouer au sein d’un effectif ou la concurrence sera d’autant plus rude avec le retour des anciens. Interrogé sur son ambition pour la saison prochaine, JRA s’est montré ambitieux : « À un moment donné, pour retrouver mon meilleur niveau, il va falloir que je joue. Je vais donner tout ce que j’ai pour être le plus performant possible. J’aime la compétition et le challenge. Il y a beaucoup de concurrence, cela permet de se surpasser. Cela ne me fait pas peur. »

Pour le milieu offensif Lyonnais, hors de question pour le club de revivre une saison comme celle écoulée « Le bilan est plus que mitigé, c’est une saison très décevante. Je m’inclus dedans, je fais partie du collectif. On est tous fautifs et on s’en veut réellement. Il faut comprendre que nous sommes les premiers touchés. Il faut maintenant aller de l’avant, se projeter sur la nouvelle saison et ne pas commettre les mêmes erreurs. » Reine-Adélaïde le sait, cela passera par un état d’esprit irréprochable et des discussions régulières entre joueurs et staff. Et pour cela, les retours de Lacazette et Tolisso pourraient apporter ce qui manquait à Peter Bosz l’an dernier pour faire le lien avec son vestiaire.