OL : Sauvé ! Aulas assuré de rester le patron de Lyon

OL : Sauvé ! Aulas assuré de rester le patron de Lyon

Icon Sport

L'Olympique Lyonnais devrait annoncer dans les prochains jours le nom de celui qui va prendre les commandes capitalistiques du club. Mais Jean-Michel Aulas peut dormir tranquille, il va rester le président.

Jean-Michel Aulas a fêté cette semaine ses 35 ans passés à la tête de l’Olympique Lyonnais, mais des doutes existaient concernant l’avenir du patron de l’OL alors que l’on annonce comme imminente une révolution au sein d’OL Groupe. Après l’annonce par Pathé et IDG Capital de la mise en vente de 40% du capital du club, on sait que quatre candidats se sont officiellement présentés. Jeudi, une première réunion du conseil d’administration d’OL Groupe a permis de se pencher sur ces propositions, et notamment celle qui avait les faveurs de tous, émise par Foster Gillett, lequel n’avait cependant pas apporté toutes les garanties financières réclamées pour une offre à 600 millions d’euros. Du côté des supporters de l’Olympique Lyonnais, on se demande surtout ce qu’il va advenir de Jean-Michel Aulas, garant de l’ADN lyonnais, même s’il a été contesté la saison passée. Cependant, ces derniers peuvent être rassurés, à 73 ans, le président de l’OL a fait savoir qu’il n’avait pas l’intention de lâcher les commandes, du moins pas tout de suite. Et la réponse des candidats au rachat est tombée.

Décision mardi pour la vente de l'Olympique Lyonnais ?

Pendant quelques jours, il y avait du flou concernant la volonté des repreneurs éventuels à conserver Jean-Michel Aulas à la direction de l’Olympique Lyonnais. Mais ce dimanche, à deux jours d’un nouveau conseil d’administration d’OL Groupe qui pourrait cette fois être décisif, Le Progrès confirme que les quatre candidats au rachat du club ont confirmé qu’il ne voulait pas débarquer Aulas et ce dernier a été « assuré de conserver la main » quel que soit le choix final. Bien évidemment, personne n'est éternel, y compris Jean-Michel Aulas, et si Foster Gillett lâche bien les 600 millions d'euros promis pour prendre l'OL, il aura probablement le souhait d'être le décideur principal. Mais JMA ne sera pas loin, c'est une évidence et désormais une certitude.