OL : Aouar va se relancer, l’expert mercato prend les paris

OL : Aouar va se relancer, l’expert mercato prend les paris

Icon Sport

Lié à l’Olympique Lyonnais jusqu’en 2023, Houssem Aouar ne sera pas retenu cet été. Le milieu de terrain sort d’une saison compliquée. Mais plusieurs clubs européens croient toujours en son potentiel, à commencer le FC Séville et son célèbre directeur sportif Monchi.

Comme souvent ces dernières années, Houssem Aouar est de nouveau annoncé sur le départ. Mais les circonstances sont bien différentes cet été. On parlait auparavant d’un possible transfert chez un grand d’Europe comme Manchester City, Arsenal ou encore la Juventus Turin. Mais ça, c’était à l’époque où le milieu de l’Olympique Lyonnais brillait lors du Final 8 de la Ligue des Champions. Deux ans plus tard, force est de constater que sa cote a considérablement baissé au mercato.

Aouar ne fait pas partie du projet

Le pur produit du club rhodanien sort d’une saison compliquée durant laquelle il a fini par perdre sa place de titulaire. Alors malgré le nouveau projet basé sur l’ADN lyonnais, il n’est pas du tout question d’une prolongation même si son contrat expire l’année prochaine. Houssem Aouar et ses dirigeants sont tout à fait d’accord pour se séparer, du moins à condition qu’un club parvienne à les satisfaire. Ce n’est pour le moment pas le cas puisque l’international français a jusqu’ici refusé toutes les propositions reçues. En revanche, le Gone n’a visiblement pas repoussé l’approche du FC Séville.

En effet, l’émission espagnole El Chiringuito croit savoir que le club andalou insiste pour obtenir sa signature. Des négociations auraient été lancées avec l’Olympique Lyonnais concernant le montant de l’éventuel transfert. Le prix demandé n’a évidemment rien à voir avec les sommes évoquées lorsque le joueur brillait sur la scène européenne. Désormais, le club dont John Textor possède la majorité des parts réclamerait un prix estimé entre 15 et 20 millions d’euros. A croire que Monchi voit une bonne affaire à réaliser. Et lorsqu’il s’agit de piocher en Ligue 1, le directeur sportif andalou ne se trompe que rarement.