Covid-19 : Atalanta-Valence source du drame ? On reparle d'OL-Juventus

Covid-19 : Atalanta-Valence source du drame ? On reparle d'OL-Juventus

Photo Icon Sport

Selon plusieurs spécialistes italiens, l'épidémie de coronavirus qui frappe violemment Bergame pourrait avoir été dopée par le match de Ligue des champions entre l'Atalanta et Valence qui s'est joué à Milan.

Le 19 février dernier, alors que le coronavirus commençait à circuler en Europe, l’Atalanta Bergame battait Valence (4-1) en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Et cette rencontre avait été jouée à San Siro, le stade habituel de l’Atalanta étant trop petit. Résultat, plus de 43.000 supporters déchaînés avaient fêté la large victoire du club italien face à son adversaire espagnol. Mais un mois plus tard, Francesco Le Foche, médecin immunologue italien, estime dans le Corriere dello Sport que cette rencontre a probablement été le début de l’explosion des cas de coronavirus à Bergame. « L’agrégation de milliers de personnes, à deux centimètres les unes des autres, en criant, en s'embrassant, a pu favoriser la propagation du virus. Il y a eu ce soir-là une grande expulsion de particules virales par la bouche ou par le nez », constate ce spécialiste. Un de ses confrères, cité par le même média, évoque « une bombe biologique » en parlant de cette rencontre de Ligue des champions.

Et forcément, cela donne des sueurs froides du côté de Lyon puisqu’un semaine après ce match Atalanta-Valence, le Groupama Stadium accueillait la rencontre de C1 entre l’Olympique Lyonnais et la Juventus. Malgré de nombreux appels des élus locaux, les autorités politiques françaises avaient autorisé 3.000 supporters turinois à faire le déplacement jusqu’à Lyon sans aucun contrôle sanitaire. « Aucun argument scientifique et médical aujourd’hui ne conduit  à arrêter des événements collectifs », avait alors fait savoir, sur RTL, Olivier Véran, ministre de la Santé. On peut désormais avoir des doutes…