24 heures après le derby, Lyon accuse !

24 heures après le derby, Lyon accuse !

Icon Sport

Même si personne ne peut contester les décisions prises par François Letexier dimanche soir lors d'ASSE-OL, après l'usage de la VAR, l'Olympique Lyonnais estime que cela prouve que le club avait été spolié lors des matchs précédents.

Prenant le risque de se ridiculiser un peu tout de même, le club de Jean-Michel Aulas remet les pieds dans le plat 24 heures après le nul concédé par l'Olympique Lyonnais contre l'AS Saint-Etienne à Geoffroy-Guichard. Sur son site officiel, l'OL a décidé en effet que les décisions prises dimanche par l'arbitre du derby, en utilisant l'assistance vidéo, étaient judicieuses et qu'il était donc clair que lors des matchs face à Lorient et au PSG, les arbitres avaient fait n'importe quoi et privé probablement Lyon de précieux points au classement de Ligue 1. Dans un très long plaidoyer, l'Olympique Lyonnais réécrit l'histoire et veut absolument convaincre tout le monde que la VAR a ouvertement défavorisé l'OL récemment.

Lyon ne décolère pas après PSG-OL et OL-Lorient

Pour cela, le septuple Champion de France de Ligue 1 développe un très très long argumentaire. « La demande de M. Letexier de faire appel à la VAR, dimanche soir, à la 74e minute du derby entre l’ASSE et l’OL, a conduit à l’expulsion d’Anthony Lopes, coupable d’une main en-dehors de sa surface qui a annihilé une occasion de but stéphanoise. L’expulsion logique du gardien lyonnais, intervenue alors que le score était de 1 but à 0 en faveur des Gones, a relancé l’AS Saint-Étienne dans son match. En supériorité numérique, l’ASSE s’est vu accorder ensuite un penalty, toujours après vérification des images grâce à la VAR, pour une main involontaire de Jason Denayer dans la surface de réparation (90+4’). Un geste non-intentionnel du défenseur international belge mais une décision encore une fois logique puisque sa main avait bel et bien touché et dévié la trajectoire du ballon. Deux actions sur lesquelles l’assistance vidéo a donc joué son rôle, ce qui n’a pas toujours été le cas lors des matches disputés par l’OL cette saison (...) Plusieurs décisions ont donc coûté cher à l’OL depuis le début de la saison. Contre Lorient, l’OL ne put faire mieux que match nul en infériorité numérique, laissant filer deux précieux points. Et à Paris, peut-être que l’équipe aurait pu maintenir son avantage sans ce penalty trop généreusement accordé au PSG. Si la VAR a donc bien fonctionné lors du derby dimanche soir, on peut regretter que cela ne soit pas toujours le cas. Pourquoi certaines actions litigieuses n’ont-elles pas entraîné une intervention de la VAR ? Et pourquoi un tel manque d’homogénéité sur certaines phases de jeu, où différentes décisions sont appliquées pour des actions similaires ? Voilà des interrogations que l’assistance vidéo ne devrait pas susciter », indique l’Olympique Lyonnais, qui fait une fixation sur ce sujet. Suite au prochain épisode le samedi 16 octobre au Groupama Stadium contre l'AS Monaco.