Vente OM : McCourt ne bluffe pas, Boudjellal vient de comprendre

Vente OM : McCourt ne bluffe pas, Boudjellal vient de comprendre

Photo Icon Sport

Après une longue période de silence, Mourad Boudjellal est revenu en force sur la scène médiatique ces derniers jours.

L’homme d’affaires de 60 ans, associé à Mohamed Ajroudi dans un projet de rachat de l’Olympique de Marseille cet été, ne désespère pas de devenir un jour le président du club phocéen. Mais de toute évidence, l’ex-président du Rugby Club de Toulon n’est pas en odeur de sainteté auprès du clan de Frank McCourt, échaudé par les méthodes de Mourad Boudjellal cet été au point que l’Américain a directement assigné en justice le duo Boudjellal-Ajroudi. Dans une interview accordée à Actu Foot, celui qui a fait fortune dans les bandes dessinées a de nouveau évoqué un potentiel rôle à l’OM dans le futur. Mais après y avoir longtemps cru, il semblerait que Mourad Boudjellal ait compris qu’il serait très difficile de faire plier Frank McCourt à court terme.

« McCourt n'est pas vendeur. Je pensais qu'il bluffait, mais non il ne bluffait pas. Et dans l'hypothèse où demain il le deviendrait, je ne pense pas qu'on soit les seuls acheteurs potentiels. Donc pour l'instant ce n'est même pas une hypothèse, c'est un fantasme. Les polémiques ? J'ai été très surpris de la plupart d'entre elles parce que mes propos ont parfois mal été interprétés, et parfois certains ont aussi écrit ce qu'ils voulaient entendre. Je suis attentif au dossier marseillais, il m'intéresse tout le monde le sait, mais cela ne m'empêche pas d'envisager autre chose. Marseille on verra. Il faut respecter le propriétaire qui aujourd'hui ne souhaite pas vendre. Donc oui je reste attentif, mais je ne vais pas attendre une chose hypothétique. J'ai envie d'avancer. Dans le foot, mais pas que. Je vais revenir dans l'édition pour voir si je sais encore faire des livres » a fait savoir Mourad Boudjellal, lequel semble avoir l’intention de prendre du recul au sujet de la vente de l’Olympique de Marseille. Ce qui fera le plus grand bien à Jacques-Henri Eyraud et à Frank McCourt.