OM : Salaire en baisse, suspension en hausse, Eyraud s'agace pour Payet

OM : Salaire en baisse, suspension en hausse, Eyraud s'agace pour Payet

Photo Icon Sport

Cet été, Dimitri Payet a fait le choix de prolonger son contrat avec l’Olympique de Marseille jusqu’en juin 2024, à la surprise générale.

Dans un contexte économique particulièrement difficile pour le football français, cette prolongation de contrat de l’un des plus gros salaires de l’histoire du club était totalement inattendue. Sans entrer dans les détails, Jacques-Henri Eyraud et Dimitri Payet faisaient toutefois savoir en conférence de presse que le Réunionnais avait pris la décision de lisser son salaire sur plusieurs années, plutôt que de toucher la somme prévue d’ici la fin de son contrat initial en 2021. Mais sur l’antenne de RMC en cette fin de semaine, Jacques-Henri Eyraud a apporté une précision cruciale en faisant savoir que Dimitri Payet n’avait pas seulement lissé son salaire, mais qu’il l’avait également réduit.

« Il est venu me voir pour me dire qu'ici, c'était sa vie. Dans le foot, ça n'existe pas. On dit qu'il a lissé son salaire, ce n'est pas vrai, il a laissé beaucoup d'argent sur la table. Et ce qu'a fait Mandanda aussi c'est grand » a lâché le patron de l’Olympique de Marseille, par la suite interrogé sur les sanctions souvent disproportionnées de la commission de discipline de la LFP à l’égard de Dimitri Payet selon les dirigeants phocéens. « C'est un jouer tellement talentueux, créatif, qu'il en agace certains. Il faudrait maintenant que côté arbitrage et parfois Commission de Discipline, on regarde ce joueur avec plus de compréhension par rapport à ce qu'il apporte dans le jeu. (...) 2+1 avec sursis (pour son carton rouge reçu contre Lyon avant la trêve internationale), on pense que c'est excessif ». L’OM a toutefois pris la décision de ne pas faire appel, de peur que la sanction de Dimitri Payet soit encore alourdie. Le meneur de jeu olympien sera donc absent contre Bordeaux ce week-end au Vélodrome puis à Lorient la semaine prochaine.