OM : Payet traumatisé, il ne veut plus tirer les corners

OM : Payet traumatisé, il ne veut plus tirer les corners

Touché par une bouteille d'eau au début du match face à l'OL, Dimitri Payet peine à digérer ce qui lui est tombé dessus. Le joueur de l'OM s'est confié sur les circonstances de cette agression.

Présenté avant le match face à l’Olympique de Marseille comme le danger numéro 1 de l’Olympique de Marseille, Dimitri Payet est il est vrai une menace quand il attaque les défenses adverses balle au pied. Le voir se faire siffler ou chambrer avant le match n’avait donc rien de surprenant, et rien de bien méchant non plus. Mais au bout de trois minutes sur le terrain, les choses sont allées beaucoup trop loin avec la bouteille reçue sur la tête du Réunionnais, et jetée des tribunes lyonnaises. Des policiers présents sur place ont recueilli son témoignage au lendemain de la rencontre, notamment dans le cadre de la plainte déposée par le joueur et aussi par l’OM. La LFP et l’OL ont également décidé d’attaquer l’agresseur. L’Equipe a dévoilé quelques passages de ce témoignage, et notamment la manière dont Dimitri Payet a vécu les faits. 

Payet décrit l'incident aux policiers

« Nous venions de commencer la rencontre lorsque j’ai reçu une bouteille d’eau en plastique pleine au niveau du crâne et plus précisément au niveau de l’oreille gauche. J’ai ressenti immédiatement une vive douleur et je suis tombé au sol. J’ai été sonné mais je ne suis pas tombé dans les pommes. Je ne sais pas d’où la bouteille est venue. Je n’ai pas vu l’auteur des faits. Je suis resté plusieurs minutes au sol, la douleur était intense », a confié le numéro 10 de l’OM, pour qui le choc physique et psychologique est bien réel, et dépasse largement le cadre d’un simple match de football. La preuve, Payet a confirmé qu’il n’aurait pas pu reprendre le match, et qu’il va désormais avoir une réelle appréhension avant les matchs à l’extérieur. 

« Au retour dans le vestiaire, j’ai réalisé ce qu’il m’était arrivé. J’étais choqué seul, sur la table de soins. J’étais dans l’incapacité totale de reprendre la rencontre. J’ai maintenant peur d’effectuer des corners lorsque je joue à l’extérieur », a expliqué l’ancien stéphanois, qui a déjà été la cible de projectiles, notamment en début de saison à Nice. Un comportement qu’il ne supporte pas, lui qui avait supplié les supporters de l’OM d’éviter tout débordement avant l’affiche face au PSG il y a un mois de cela.