OM : Payet et l'Europa Ligue, c'est pas si mal

OM : Payet et l'Europa Ligue, c'est pas si mal

L'Olympique de Marseille visait la Ligue des champions, mais appréciera déjà énormément d'obtenir un ticket pour la prochaine Europa Ligue comme l'a avoué Dimitri Payet.

Lorsqu’en 1905 il a exposé la théorie de la relativité, Albert Einstein ne pensait pas vraiment au football, mais pourtant Dimitri Payet doit se rendre compte ce samedi que finalement dans la vie tout est relatif. Il y a deux mois, le joueur de l’Olympique de Marseille était prié « de dégager » de l’OM, son nom étant synonyme du fiasco Eyraud, lequel l'avait prolongé l'été dernier. Mais en lâchant quelques kilos, et en retrouvant un niveau digne de ce nom, Dimitri Payet est redevenu l’idole du Vélodrome, son départ n’étant plus vraiment exigé sur les réseaux sociaux. Vendredi soir, le joueur réunionnais a encore largement contribué à la victoire de l’équipe de Jorge Sampaoli à Reims, Payet enchaînant les bons choix et les gestes techniques de gala. Forcément, le joueur de l’OM se régale de cette situation, et même si le club phocéen visait un ticket pour la prochaine Ligue des champions, conscient de l’apport financier que cela engendre, du côté de Marseille cette bataille pour l’Europa Ligue est essentielle.

Dimitri Payet le rappelle, quand on voit le dernier carré de l’édition. 2020-2021 de l’Europa Ligue (Arsenal, Man Utd, Roma, Villarreal), on ne peut pas parler d’une épreuve au rabais. « Depuis quelques semaines je retrouve de bonnes sensations dans le jeu et devant le but, c’est bien pour moi et pour l’équipe. L’objectif de la cinquième place est important, pour exister il faut faire la coupe d’Europe chaque année. On voit qu’en Ligue Europa il reste de grands clubs après les poules. On est encore chasseur car Lens est une bonne équipe, il y a Rennes et Montpellier également dans la course, ça sera serré jusqu’à la fin. Un effet Sampaoli ? On voit son apport, on a confiance en lui, il y a du jeu, des buts, on en met encore trois contre Reims. Il nous a libérés, il a pris la continuité du travail de Nasser Larguet et de ses adjoints qui nous avaient guéris. Il a apporté sa touche, c’est bien mais il reste des matches importants jusqu’à la fin de saison », a prévenu Dimitri Payet, qui ne veut pas que ce come-back soit gâché dans les ultimes rencontre d’un championnat de Ligue 1 totalement fou.