OM : McCourt et la Banque Rothschild jettent un froid polaire !

OM : McCourt et la Banque Rothschild jettent un froid polaire !

Photo Icon Sport

L'excitation est grande du côté des supporters de l'Olympique de Marseille après les propos de Mourad Boudjellal. Mais des éléments inquiètent quand même.

Un rachat en mode grand luxe, un avenir radieux pour de longues années, du côté de l’OM on n’oubliera pas ce vendredi 26 juin 2020, quand l’ancien président du RC Toulon a dévoilé qu’il menait un projet « pharaonesque » afin de permettre le rachat de l’Olympique de Marseille à Frank McCourt par un homme d’affaires franco-tunisien. Et si Mourad Boudjellal n’a pas donné le nom de ce dernier, tout le monde a rapidement compris qu’il s’agissait de Mohamed Ajroudi. Près de 700ME auraient même déjà été déposés sur un compte bancaire, la banque Rothschild étant à la manœuvre pour cette offre de reprise de l’OM. L’ambiance était donc à l’euphorie, jusqu’à ce que l’hebdomadaire économique Challenges, pas habitué à faire des blagues, fasse deux annonces assez brutales et qui laissent planer le doute sur cette opération.

Dans un premier temps, Challenges affirme que l’Olympique de Marseille, contacté vendredi, a répété que « le club n’était pas à vendre » et donc que Frank McCourt n'était pas décidé à céder le club phocéen comme Jacques-Henri Eyraud l'avait déjà dit. Mais en plus, selon le journaliste de l’hebdo économique, la banque Rothschild n’a jamais été contactée sur ce sujet d’un rachat de l’OM. « Il n'y a strictement rien avec Rothschild », a précisé une source proche de la banque. Enfin, le média spécialisé affirme que Mohamed Ajroudi est clairement nettement moins influent qu’il ne l’a été en Arabie Saoudite. « Pour mener une telle opération, il faut être dans les petits papiers de MBS (Ndrl : Mohammed Ben Salmane, prince héritier) et du pouvoir. Or, ce n’est pas le cas d’Ajroudi », a confié un diplomate français concernant celui qui est derrière ce projet de reprise.