OM : Macron récompense Payet, Alvaro demande sa part

OM : Macron récompense Payet, Alvaro demande sa part

Invité à un dîner avec une délégation de l’Olympique de Marseille, Dimitri Payet a pu s’entretenir avec Emmanuel Macron. Le Président de la République a pu complimenter l’équipe phocéenne et son meneur de jeu pour leur début de saison. Une soirée à laquelle Alvaro Gonzalez aurait aimé participer.

Alvaro Gonzalez n’était pas le premier choix. Et l’on ne parle pas seulement du dispositif de l’entraîneur Jorge Sampaoli qui lui préfère William Saliba, Leonardo Balerdi et Luan Peres. A l’occasion d’un cocktail dînatoire organisé mercredi, là encore, le défenseur central espagnol n’a pas été convié. Seule une petite délégation de l’Olympique de Marseille, avec Dimitri Payet comme unique joueur, était présente sur le fort d'Entrecasteaux, avec vue sur le Vieux Port. Présent dans la cité phocéenne pour présenter son projet « Marseille en grand », Emmanuel Macron était également de la partie.

Macron veut la CdF pour l'OM

D’où la jalousie affichée par Alvaro Gonzalez, qui s’est directement adressé au Président de la République dans un message sur Twitter. « Hola Emmanuel Macron, je suis jaloux de Dimitri Payet ! Invite-moi aussi ! J’ai besoin de vous parler pour la double nationalité, a écrit l’Espagnol. J’attends a la maison, à tout à l’heure. #jerigoleheiiinnn. » Bien évidemment, connaissant le personnage, la publication est à prendre au second degré. Il n’empêche que l’ancien cadre de Villarreal aurait bien aimé participer à cet événement durant lequel Emmanuel Macron a glissé quelques mots aux Marseillais présents.

Le chef de l’État, qui a confié qu’il avait regardé les premiers matchs de l’Olympique de Marseille cette saison, a notamment complimenté l’équipe de Jorge Sampaoli qui « va de l’avant, ne s’avoue jamais vaincu et cela colle à l’esprit de la ville », a relayé RMC. Emmanuel Macron a également félicité Dimitri Payet pour ses performances, avant de réclamer au milieu offensif et au président Pablo Longoria un sacre en Coupe de France. Car en finale, « ce n'est pas drôle d'aller au Stade de France sans voir l'OM », aurait plaisanté le Président, lequel a reçu un maillot de son club favori floqué à son nom, et avec le numéro 10.