OM : Lopez, Rongier, Amavi… Mieux vaut un « branleur » comme Dugarry

OM : Lopez, Rongier, Amavi… Mieux vaut un « branleur » comme Dugarry

Photo Icon Sport

Septième de Ligue 1 avant la 12e journée, et sorti dès les seizièmes de finale de la Coupe de la Ligue, l’Olympique de Marseille se dirige vers une saison difficile. La faute au profil de joueurs recruté ?

C’est effectivement l’explication de Christophe Dugarry. Pour l’ancien Olympien, le club phocéen a commis de nombreuses erreurs de casting dans son recrutement ces dernières années. La direction aurait selon lui attiré des éléments incompatibles avec le fameux contexte marseillais. D’où le manque de caractère constaté lors des dernières rencontres.

« J’ai vu une interview du petit Rongier sur Canal que j’ai trouvé sympathique. Mais quand tu signes à l’OM c’est le début de quelque chose. Il parle de Gignac qui disait "si tu as la chance de pouvoir signer à l’OM vas-y les yeux fermés, c’est la chance de ta vie". C’est particulier de jouer à l’OM, a souligné le consultant de RMC. Mais ces joueurs ont-ils la capacité, le caractère, le mental pour jouer à l’OM ? Des joueurs comme Rongier, Lopez, Amavi et je peux en citer d’autres, seront des bons joueurs dans un club familiale à Nantes ou Nice. »

Ils ne supportent pas la pression

« Mais Marseille ça représente une pression tellement forte au quotidien, tu as la pression de tout. Tu n’as pas une pression populaire comme ça à Paris, a comparé l’ex-attaquant. C’est un problème de joueurs qui n’ont pas les épaules et des dirigeants qui n’ont pas choisi le type de joueur qui convient pour l’OM… L’OM est devenu un club moyen dans les résultats, mais l’OM ne pourra jamais être un club comme les autres. J’ai eu la chance d’y jouer, l’OM m’a changé dans ma vie de footballeur et dans ma vie d’homme. » Mais depuis, les temps ont changé, tout comme les mentalités.

« Aujourd’hui les footballeurs aiment beaucoup moins le football et gagnent beaucoup d’argent facilement sans trop d’exigence. A mon époque, l’exigence on l’avait au quotidien. Même si je faisais partie des branleurs, je n’avais pas le choix. On se faisait engueuler par les anciens… On a moins cette passion, ce kiff de jouer au football. Aujourd’hui c’est plus un moyen de bien gagner sa vie, d’avoir de belles voitures, ça ne les fait pas kiffer. Dans un club comme l’OM, ça ne peut pas fonctionner. Il y a trop de décalage, il y a trop d’erreurs qui ont été commises sur les choix des joueurs, je suis très inquiet pour l’OM », a prévenu Dugarry, qui s’attend à souffrir cette saison…