OM : Eyraud furax, il voulait bidouiller le calendrier

OM : Eyraud furax, il voulait bidouiller le calendrier

Photo Icon Sport

Ce mardi, la LFP a annoncé dans un communiqué officiel le report du match entre l’OM et Nice, initialement prévu samedi à 21 heures au Vélodrome.

L’instance indique dans son communiqué que l’OGC Nice compte plus de dix cas de Covid-19 au sein de son effectif, d’où le report de ce match. Un coup dur pour Marseille, qui va compter deux matchs de moins que la plupart des équipes à l’issue du week-end. En effet, la formation d’André Villas-Boas avait déjà vu son match contre le RC Lens reporté pour les mêmes raisons. C’est ainsi que selon RMC, Jacques-Henri Eyraud a demandé à la Ligue de Football Professionnel la possibilité de reprogrammer le match entre Marseille et Lens ce week-end, ce qui aurait impliqué automatiquement un report du match Dijon-Lens, programmé dimanche à 15 heures.

« L’argument avancé par l’OM portait sur le fait que les deux clubs en question pouvaient plus facilement reprogrammer leur match en semaine car ils ne sont pas européens » indique la radio. Sur le papier, l’argument des dirigeants de l’Olympique de Marseille était recevable. Mais le Racing Club de Lens a refusé la requête du vice-champion de France en titre, pour la simple et bonne raison que le club nordiste a déjà un match en retard à jouer le mercredi 25 novembre. Et visiblement, l’équipe de Franck Haise ne souhaitait pas se compliquer la vie avec un second match à reprogrammer, cette fois face à Dijon. « L’OM regrette que la Ligue n’ait pas imposé cette reprogrammation qui aurait permis au club olympien de ne pas rester 18 jours sans jouer » note le média, pour qui la direction de l’Olympique de Marseille est furax. Car les hommes d’André Villas-Boas ne sont clairement pas dans les conditions optimales pour préparer le choc de Ligue des Champions face au FC Porto, prévu le mercredi 25 novembre au Vélodrome.