OM : Eyraud expulsé du vestiaire à Marseille, la révélation brutale

OM : Eyraud expulsé du vestiaire à Marseille, la révélation brutale

Photo Icon Sport

Pour le président de l'Olympique de Marseille, les choses sont compliquées actuellement, d'autant plus que JH Eyraud est en froid avec son effectif.

Tandis que l’Olympique de Marseille fait essentiellement la Une autour d’une rumeur d’un rachat, démenti, par un prince saoudien, cela secoue fort dans les coulisses. Car les propos d’André Villas-Boas sur son désir d’avoir impérativement un effectif digne de ce nom la saison prochaine pour joueur la Ligue des champions ont jeté un gros coup de froid sur l’OM et ses supporters. Le départ de technicien portugais serait très mal vécu à Marseille, et c’est vers Jacques-Henri Eyraud que les regards se tournent. Obligé de se battre avec un budget drastiquement revu à la baisse, malgré le ticket pour la C1, le président du club phocéen doit en plus composer avec un effectif qui n’a visiblement pas beaucoup d’atomes crochus avec lui. Comme le rapporte lundi L’Equipe, Jacques-Henri Eyraud s’est même vu signifier en cours de saison que sa présence dans le vestiaire n’était plus souhaitable.

Après un très bon début de Championnat, le ton serait monté à la fin de l’année 2019, alors que l’Olympique de Marseille carburait à plein régime et enchaînait les victoires. Suite à un nouveau succès, Jacques-Henri Eyraud est venu directement féliciter ses joueurs, lesquels lui ont réservé un accueil polaire. S’étonnant devant son équipe de cette attitude peu cordiale, c’est Dimitri Payet qui a pris la parole pour répondre à son patron et lui dire directement que suite à la décision de l’OM de geler les primes, Jacques-Henri Eyraud était clairement persona non grata dans le vestiaire ou du moins que sa présence n'était plus réellement souhaitable. Tricard auprès de ses joueurs, le président de Marseille aurait pris acte de cette demande, ratant même des déplacements pour éviter un autre clash. Et les choses ne se sont pas améliorées avec notamment le débat sur les primes de fin de saison et de qualification pour la Ligue des champions.