OM : Cambriolage, des indices lâchés sur Instagram ?

OM : Cambriolage, des indices lâchés sur Instagram ?

« Ça faisait longtemps ». C’est ainsi que la police de Marseille a réagi en apprenant le cambriolage qui s’est déroulé dans la nuit de dimanche à lundi chez Luan Peres, le nouveau défenseur de l’OM.

Ce dernier, ainsi que sa compagne, était encore au Vélodrome au moment des faits, et il ne s’est rendu compte du problème qu’à son retour, après 01h00 du matin. Sa spacieuse villa avec piscine du 11e arrondissement de la ville provençale a été visitée par des malfaiteurs qui se sont emparés d’au moins 20.000 euros en butin. Les cambrioleurs ont brisé une vitre d’une baie pour s’introduire dans la maison que partage le couple brésilien depuis son arrivée à Marseille le mois dernier. 

« C’est un préjudice provisoire établi pendant la nuit, qui pourrait grimper en fonction des découvertes de la victime », a fait savoir le commissariat de Marseille, qui a enregistré la plaine de Luan Peres dans la journée de lundi, et a prélevé des empreintes et d’autres traces à son domicile suite au cambriolage, dans l’espoir de retrouver rapidement les auteurs de ce méfait. Du côté de l’OM, on ne veut pas croire au retour des cambriolages ou home-jacking qui polluaient l’univers du club il y a quelques années. La sécurité mise en place semble avoir rassuré les joueurs et leurs familles, et il pourrait plus s’agir d’une opportunité qu’à un réel ciblage des footballeurs. La Provence laisse ainsi entendre que la compagne du défenseur, Gabriela Merjam, s’affiche beaucoup sur les réseaux sociaux, et notamment sur Instagram où ses quasiment 500.000 abonnés peuvent profiter de ses clichés, chez elle ou en extérieur, mais aussi de ses stories qui ont pu aiguiller les voleurs à trouver et savoir quoi prendre dans la villa. 

« Un ciblage des footballeurs évidemment lié à leur niveau de vie, mais aussi à leur exposition croissante sur les réseaux sociaux, qui donne parfois des indications sur la localisation de leur logement et les richesses qu’ils contiennent. Et facilite, par là même, la tâche de chasseurs qui préfèrent le cash aux autographes », souligne La Provence, pour qui Luan Peres et Gabriela Merjam vont sans nul doute renouveler de prudence au niveau de la sécurité de leur villa et l’exposition de leur vie personnelle, même si des joueurs très discrets ont aussi déjà été ciblés, à l’OM comme au PSG ou ailleurs.