OM : Ça change de l’Italie, pourquoi Strootman est dans le dur

OM : Ça change de l’Italie, pourquoi Strootman est dans le dur

Photo Icon Sport

Les dirigeants de l'Olympique de Marseille l’ont eux-mêmes reconnu avec lucidité, malgré leur volonté de recruter Kevin Strootman, ils ne pensaient pas parvenir à leurs fins l’été dernier.

Mais le forcing de Rudi Garcia, et l’arrivée de Steven N’Zonzi à la Roma, ont permis de faire venir le Néerlandais, considéré comme une très grosse prise pour le club provençal. Néanmoins pour le moment, le milieu de terrain peine à se montrer aussi indispensable que prévu. La faute à une période d’adaptation nécessaire et à un championnat tout de même beaucoup plus physique que la Serie A, a reconnu Kevin Strootman.

« La présence de Rudi Garcia a joué un rôle. Je le connaissais depuis mon passage à l'AS Roma et il me voulait. Le club a tout mis en œuvre pour m'attirer. Le responsable m'a même appelé à plusieurs reprises pour lui dire qu'ils avaient besoin de moi. Cela m'a donné une bonne impression et je vais maintenant essayer d'être à la hauteur de cette confiance. Mes premières expériences ont été positives. Une nouvelle aventure a commencé pour moi avec Marseille. Bien sûr, il faut s'adapter à la situation après cinq ans passés à Rome. Je suis arrivé dans un nouveau pays et dans un nouveau championnat. En Italie, c'est beaucoup plus tactique, en France, c'est beaucoup plus physique », a expliqué le Néerlandais au magazine vi.nl. Une remarque déjà faite par de nombreuses recrues qui arrivent en France, où la dimension physique de son championnat n’est pas facile à digérer.