OM : Boudjellal se moque de Toulon, le ton monte

OM : Boudjellal se moque de Toulon, le ton monte

Photo Icon Sport

Vendredi dernier, Mourad Boudjellal est un petit peu parti dans tous les sens, que ce soit avec l’Olympique de Marseille ou le Sporting Club Toulon.

Depuis quelques mois, l’ancien président du Rugby Club Toulonnais voulait faire son retour sur la scène sportive et médiatique. Après avoir planché en vain sur le rachat de l'Athlético Marseille, club de N3 relégué administrativement en R2 à cause de graves problèmes financiers, Mourad Boudjellal a ensuite mis toutes ses billes sur le club de foot de Toulon. Relégué en N2 après une saison compliquée en National, la formation sudiste a toujours été ouverte à l’arrivée de Boudjellal. Mais face à de trop longues discussions avec Claude Joye, Boudjellal n’a pas hésité à aller voir ailleurs, avant de se raviser… à moitié. Car ces derniers jours, l’homme d’affaire toulonnais s’est engagé dans deux projets. D’abord celui de SCT, où un accord a été trouvé pour qu’il devienne président. Mais il est désormais à la tête d’une offre de rachat pour l’Olympique de Marseille. Aidé par un homme d’affaires franco-tunisien et un fonds d'investissement du Moyen-Orient, la grande gueule de RMC a annoncé tout cela vendredi lors d’une conférence de presse dans les locaux du club de Toulon, le rival historique de l’OM… Une erreur de communication qui ne plaît pas à Claude Joye.

« On était tombés d'accord avec Mourad Boudjellal le 19 juin et à ce moment-là, il m'a indiqué qu'il y avait une condition suspensive qui le bloquait. Je n'ai donc pas été surpris quand j'ai appris vendredi matin qu'il avait un autre club, mais j'ai été très surpris que ce soit l'OM. Et j'ai été plus que surpris qu'il l'annonce dans les locaux du Sporting. C'est comme si vous signiez la vente de Saint-Etienne dans le stade de Lyon… Sur le fond, on a quand même signé un accord vendredi soir sous condition suspensive, s'il se dégage de l'offre marseillaise. Maintenant, la balle est dans son camp. Je continue à penser que c'est une bonne association, de l'eau et du feu. J'amène de la rigueur, il amène de la folie… Je me mets à sa place, c'est difficile pour lui de se dégager du projet marseillais. Mais il se pourrait qu'on ait perdu beaucoup de temps et vécu beaucoup de polémiques pour rien », a lancé, sur L’Equipe, l’actuel actionnaire majoritaire du SC Toulon, qui estime donc que Boudjellal ne sera plus vraiment le bienvenu au Stade de Bon Rencontre...