OM : Amavi, Alvaro, les coiffeurs rhabillés pour l'hiver

OM : Amavi, Alvaro, les coiffeurs rhabillés pour l'hiver

Icon Sport

Mercredi, Jorge Sampaoli a procédé à de nombreux changements dans son onze de départ pour le match à rejouer de la 3e journée de L1 contre Nice.

Par rapport aux matchs contre la Lazio Rome et le PSG, Luan Peres, Valentin Rongier ou encore Cengiz Ünder étaient préservés. Cela a permis à certains joueurs en manque de temps de jeu de sortir du placard. Malheureusement pour eux, ils n’ont pas vraiment brillé sur la pelouse du stade de l’Aube. Luis Henrique et Jordan Amavi fêtaient par exemple leur deuxième titularisation de la saison, et cela ne fût pas vraiment un franc succès. Le retour dans le onze de départ d’Alvaro Gonzalez n’a pas non plus été une franche réussite. Mis à part Gerson, tous les habituels remplaçants de Jorge Sampaoli ont pris cher dans les notes du journal L’Equipe.

« Alvaro (3/10) a offert une prestation vraiment décevante, plein axe, Caleta-Car prenant l'axe gauche dévolu auparavant à Luan Peres. Doublement impliqué sur l'ouverture du score niçoise (6e), sa relance est interceptée par Hassane Kamara puis il est trop juste dans son intervention. Un démarrage épouvantable pour Amavi (3/10), qui n'avait plus été titulaire depuis le déplacement à Angers, le 22 septembre. Un bon centre pour Milik (9e), avant d'être dévoré par Atal (11e), qui l'a encore pris dans son dos à la 20e. Pour sa deuxième titularisation en L1 seulement, Luis Henrique (3/10) n'a jamais fait de différence ou presque, à part sur Dante à la 23e pour un centre dangereux. C'est vraiment trop peu. Un match décevant où il n'a pas marqué de points » critique le journal.

Daniel Riolo massacre Jordan Amavi

Au rayon des grosses déceptions, Jordan Amavi a également marqué Daniel Riolo. Sur son compte Twitter, le consultant de RMC a lâché un tacle les deux pieds décollés à l’égard de l’ancien latéral gauche de Nice, lequel est apparu hors de forme sur la pelouse du stade de l’Aube ce mercredi soir face au Gym. « Quelqu’un sait si Amavi a réussi à se caler un rendez-vous à Merano ? Va falloir y penser sérieusement en tout cas » a lancé le consultant de l’After Foot, effaré par le faible niveau affiché par Jordan Amavi mercredi soir à Nice, bien que le latéral gauche marseillais soit à l’origine du but de l’égalisation avec une passe clé pour Gerson avant l’offrande du Brésilien pour Dimitri Payet.

Justement, Gerson est l’une des rares satisfactions pour l’Olympique de Marseille à Troyes ce mercredi soir. Relancé dans le onze de départ par Jorge Sampaoli, la recrue la plus onéreuse du mercato estival a affiché des progrès encourageants. Crédité d’un 5/10 par le journal L’Equipe, l’ex-meneur de jeu de Flamengo a réalisé une belle passe décisive pour Dimitri Payet en fin de première mi-temps. Et il n’a pas manqué grand-chose pour que Gerson soit doublement passeur décisif en seconde période, mais son centre à ras de terre pour Arkadiusz Milik était légèrement trop long. Très actif, Gerson, qui a même été replacé en position de latéral gauche pendant 20 minutes, a prouvé que Jorge Sampaoli pouvait compter sur lui. C’est un moindre mal au vu des prestations décevantes des autres remplaçants habituels…