OM : Alexis Sanchez à Marseille, le transfert fou ?

OM : Alexis Sanchez à Marseille, le transfert fou ?

Icon Sport

Troisième de Ligue 1 avec un match de retard, l’OM réalise un bon début de saison avec une attaque en feu, malgré l’absence de Milik.

Une nouvelle fois, l’attaque de l’OM s’est montrée performante dimanche soir en dépit de la défaite contre Lens (2-3). Dimitri Payet, Bamba Dieng ou encore Cengiz Ünder font le job pour combler l’absence d’Arkadiusz Milik, blessé depuis le début de la saison et qui devrait retrouver le groupe olympien cette semaine. Dans la dernière ligne droite du mercato, Jorge Sampaoli aurait néanmoins aimé que Pablo Longoria recrute un avant-centre afin de compenser numériquement le départ de Dario Benedetto. Le coach de l’OM rêvait d’Andy Delort, mais l’international algérien s’est finalement engagé en faveur de l’OGC Nice. Au mois de janvier, Pablo Longoria pourrait toutefois tenter un gros coup afin d’assouvir les désirs de son coach.

Alexis Sanchez dans le viseur de l'OM ?

Selon les informations obtenues par Calcio Mercato, le président de l’Olympique de Marseille pense notamment à un certain Alexis Sanchez. En manque de temps de jeu à l’Inter Milan, l’international chilien connaît parfaitement Jorge Sampaoli. Et pour cause, l’ex-attaquant d’Arsenal et du FC Barcelone était l’atout offensif n°1 de l’entraîneur de l’Olympique de Marseille lorsque ce dernier était le sélectionneur du Chili. En ce sens, la relation très forte entre les deux hommes est un atout certain pour convaincre Alexis Sanchez de rejoindre l’OM. Néanmoins, le salaire colossal de l’attaquant de l’Inter Milan est un frein qui pourrait bien être rédhibitoire pour Marseille. De plus, la concurrence sera coriace pour l’OM dans ce dossier car logiquement, un joueur tel que Sanchez ne laisse pas insensible sur le marché des transferts. L’Inter Milan, qui est ouvert à la vente de son attaquant chilien, a notamment été sollicité par le Bétis Séville et le FC Séville. Reste maintenant à voir si l’OM matérialisera son intérêt par une offre concrète dans les prochaines semaines.