OM : 15 noms, 4 recrues, Villas-Boas c’est le boss !

OM : 15 noms, 4 recrues, Villas-Boas c’est le boss !

Photo Icon Sport

Tout à fait au courant de la situation économique catastrophique de son club, André Villas-Boas a pourtant décidé de rester à l’OM cet été, alors qu’il semblait avoir lié son sort à celui d’Andoni Zubizarreta.

S’il continue l’aventure à Marseille, ce n’est pas uniquement par amour pour le club et la ville. Le Portugais a certainement eu des garanties, et en attendant la nomination d’un directeur sportif, il prend en tout cas les devants. Ce mercredi, L’Equipe décrypte ainsi les velléités de l’ancien coach de Chelsea et Tottenham sur le plan du marché des transferts, et c’est plutôt ambitieux. Après le recrutement de Pape Gueye, Villas-Boas veut faire signer quatre nouveaux joueurs afin de renforcer son équipe en vue de la course au podium en Ligue 1 et de la Ligue des Champions. Pour cela, le technicien a déjà tout prévu, puisqu’il s’est déjà occupé de faire une liste des joueurs susceptibles de l’intéresser à prix raisonnable. Très bien entouré par un réseau d’agents puissants, Villas-Boas prend en tout cas les choses en mains, et cela explique aussi pourquoi la piste menant à Leonardo Balerdi en défense centrale est très travaillée à l’heure actuelle.

Le Portugais a ses idées, sa volonté et est persuadé que ses plans peuvent marcher, même si bien évidemment, sa compétence s’arrête au niveau financier, quand les dirigeants doivent boucler l’affaire. Mais selon L’Equipe, c’est une liste de 15 joueurs qu’AVB a en tête pour le mercato. De quoi faire avancer rapidement ce marché des transferts, puisque le coach olympien estime avoir besoin de quatre recrues. Il en tient une avec Gueye, et possiblement une seconde avec Balerdi. Il lui faut désormais un arrière gauche et un attaquant capable de jouer dans l’axe ou sur un côté. Tout cela en partant du principe qu’il n’y a pas de pertes majeures dans son effectif, ce qui est pour le moment le cas. Reste à savoir comment l’OM, qui a besoin de vendre, va financer tout cela, et si la donne viendrait à changer si jamais un Sarr, un Sanson ou un Caleta-Car venait à partir au mois d’août. En tout cas, Villas-Boas, avec sa cote d’amour au plus haut et son réseau, a clairement pris les choses en mains en ce qui concerne le mercato de l’OM.