OL-OM : Marseille fait un scandale devant la LFP !

OL-OM : Marseille fait un scandale devant la LFP !

Icon Sport

La commission de discipline de la LFP n'ayant pas convié l'OM ce mercredi soir, le patron de la communication du club phocéen est venu piquer sa crise devant les médias. 

Estimant que l’Olympique de Marseille n’avait rien à se reprocher dans le récent incident intervenu lors des premières minutes du match OL-OM joué au Groupama Stadium, les dirigeants provençaux n’avaient pas été convoqués lors de la commission de discipline qui a débuté ce mercredi soir au siège de la Ligue de Football Professionnel. Mais cela n’a pas empêché Pablo Longoria d’envoyer son directeur de la communication devant les médias, qui attendaient tous devant les bureaux de la LFP, Jacques Cardoze poussant un gros coup de gueule avant de menacer de ne pas respecter les éventuelles décisions de cette commission. Apparu très énervé, le dircom de l’OM a crié au scandale sans attendre de savoir ce que cela donnera.

« Aucun dirigeant de l’OM n’a été invité à s’exprimer devant cette commission de discipline, nous n’avons reçu aucune convocation. Nous considérons que cette commission de discipline est illégitime, qu’il s’agit là d’une parodie de justice (…) Connaissez-vous une cour de justice sportive ou civile qui convoque le coupable, mais pas la victime ? Qui accorde plus de poids à la parole du responsable qu’à celle de la victime ? (…) A la lecture du rapport de l’OL on a le sentiment qu’ils ont oublié qu’il y avait eu des errements. C’est une honte pour le football français. Nous ne reconnaissons pas cette commission de discipline. Le président Longoria était dans un hôtel à Paris en train d’attendre qu’on le convoque, mais non on a méprisé le président du club le plus populaire de France, celui qui remplit le Vélodrome 20 fois par saison, celui qui bat des records d'audience en Ligue 1 (...) Nous nous réservons le droit de ne pas reconnaître la décision qui sera rendue ce soir et de poursuivre, par quelque moyen que ce soit, et devant les tribunaux, la décision qui sera rendue. Il ne peut y avoir une justice pour Jean-Michel Aulas et une justice pour l'OM », a lancé un Jacques Cardoze déchaîné et qui a convaincu les supporters de l'Olympique de Marseille, un peu moins ceux des autres clubs.