Nice - OM sera rejoué à huis clos et sur terrain neutre !

Nice - OM sera rejoué à huis clos et sur terrain neutre !

La commission de discipline de la LFP a décidé de faire rejouer le match entre Nice et l'Olympique de Marseille, Nice a deux points de pénalité dont un avec sursis, tandis que Payet a un match avec sursis et Alvaro deux matchs.

Le dimanche 22 août dernier, la rencontre Nice-OM concluait la 3e journée du Championnat de Ligue 1 et le spectacle offert ce soir-là n’était pas réellement à la gloire de la L1. Alors que le Gym menait 1-0, et après un énième jet d’objet en tous genres vers les joueurs marseillais, c’est Dimitri Payet qui recevait une bouteille dans le dos. Le joueur de l'OM renvoyait l’objet du délit vers les tribunes et le chaos débutait. Des supporters niçois entraient sur la pelouse et provoquaient un énorme clash. Après un arrêt de plusieurs dizaines de minutes, tout cela sous le regard des caméras de Prime Vidéo, l’arbitre tentait de faire repartir la rencontre…en l’absence de l’équipe de Jorge Sampaoli, qui ne reprenait pas le match. 

L'OM débarque en force à Paris

Dans un premier temps la commission de discipline de la LFP a pris le 25 août dernier des mesures à titre conservatoire, à savoir le déroulement à huis clos du match Nice-Bordeaux le 28 août et la suspension de Pablo Fernandez, préparateur physique de l’OM qui avait frappé un supporter de Nice présent sur la pelouse. Mais on attendait désormais la décision finale de l’instance du football, et notamment ce qu’il en était du résultat final d’une rencontre stoppée à 15 minutes de la fin avec un avantage au score pour le Gym. A cette occasion, la Ligue avait décidé de louer un salon de l'hôtel Pullman afin de pouvoir recevoir plus de monde, l'Olympique de Marseille ayant notamment envoyé à Paris une grosse délégation, laquelle incluait notamment Pablo Longoria, Olivier Grimaldi (avocat), Alexandre Miahle (directeur juridique), Jacques Cardoze (directeur de la communication), Jorge Sampaoli, Pablo Fernandez, le préparateur physique suspendu, Dimitri Payet et Alvaro Gonzalez. 

La réunion s'est achevée peu après 21h, mais personne ne souhaitait communiquer immédiatement, préférant attendre la décision de la commission de discipline de la LFP. Et c'est par communiqué, peu après 23h, alors que les réseaux sociaux étaient déjà en ébullition, que l'instance du football professionnel annonçait les sanctions.

« Au regard des graves violences, la Commission de Discipline avait décidé le 25 août 2021 de placer le dossier en instruction et, à titre conservatoire, de prononcer un huis-clos total sur l’Allianz Riviera pour la rencontre OGC Nice – FC Girondins de Bordeaux et de suspendre M. Pablo Fernandez, préparateur physique de l’Olympique de Marseille.

Après lecture du rapport d’instruction en présence des deux clubs, la Commission prononce les décisions suivantes :

- Le match OGC Nice - Olympique de Marseille est donné à rejouer.

- Trois matchs à huis-clos total pour l’OGC Nice, dont le match OGC Nice – Olympique de Marseille qui sera rejoué à huis-clos total sur un terrain délocalisé. Un match à huis-clos total a été purgé dans le cadre de la mesure conservatoire.

- Deux points de pénalité à l’OGC Nice dont un point avec sursis.

- Suspension de banc de touche, de vestiaire d’arbitres et de toutes fonctions officielles jusqu’au 30 juin 2022 de M. Pablo Fernandez, préparateur physique de l’Olympique de Marseille.

- Deux matchs de suspension à Alvaro Gonzalez.


- Un match de suspension avec sursis à Dimitri Payet »