Face au but, l’OM est la pire équipe de Ligue 1 !

Face au but, l’OM est la pire équipe de Ligue 1 !

Malgré un jeu moins flamboyant qu’en tout début de saison, l’Olympique de Marseille se procure encore de nombreuses occasions par match. Le problème, c’est que les Marseillais ont beaucoup de mal à concrétiser leurs opportunités. Ils sont mêmes les cancres de la Ligue 1 dans ce domaine !

Droit au but… Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Olympique de Marseille ne respecte pas son slogan. Le club phocéen fait preuve d’une étonnante maladresse devant la cage adverse. Un manque d’efficacité qui lui coûte déjà cher sur la scène européenne. Les hommes de Jorge Sampaoli sont en effet éliminés de l’Europa League, notamment à cause de quatre matchs nuls concédés au terme de rencontres dominées.

Et le constat vaut également en Ligue 1, où l’Olympique de Marseille traîne des statistiques honteuses pour une équipe de ce calibre. Car après 13 journées de championnat, l’équipe olympienne, avec 20 buts inscrits, ne possède que la 11e attaque (avec un match en moins). Toujours en cause, cette énorme maladresse dans la surface soulignée par une autre stat accablante : l’Olympique de Marseille n’a cadré que 28,4 % de ses frappes en Ligue 1 cette saison ! Dans ce domaine, personne ne fait pire. Il n’y a pourtant pas de quoi s’inquiéter selon Jonatan MacHardy.

« Il y a eu un tir toutes les six minutes en Europa League, pour un but marqué toutes les 90 minutes. Donc oui, ça fait un ratio très pauvre, a reconnu le chroniqueur de l’After sur RMC. Mais à l'image du match contre Galatasaray (défaite 4-2), ils se procurent des occasions. Au final, ce qui se passe, c'est un problème d'efficacité qui est terrible. Mais je ne suis pas inquiet pour l'Olympique de Marseille. Oui, la période est très compliquée, les résultats ne sont pas bons, tu sens que l'équipe est en très nette perte de vitesse mais dans le fond, les occasions sont toujours là. » Avec un contenu de plus en plus décevant et une telle inefficacité, Marseille s'expose à de nouvelles déceptions.