Rothen, Guendouzi, clash royal !

Rothen, Guendouzi, clash royal !

Ce samedi soir, dans le cadre des qualifications pour la Coupe du Monde 2022, l’équipe de France recevra le Kazakhstan. Pas au Stade de France comme il est de coutume, mais au Parc des Princes.

En règle générale, quand les Bleus jouent un match décisif en France, ils évoluent au Stade de France, l’enceinte de Saint-Denis. Lors de certaines exceptions, l’équipe de Didier Deschamps se déplacent aussi en province, comme au Groupama Stadium de Lyon face à la Finlande ou au Stade de la Meinau à Strasbourg contre la Bosnie en septembre dernier. De manière plus sporadique, la France joue également au Parc des Princes. Ce qui sera le cas ce samedi soir, sachant que le Stade de France n’est pas disponible à cause de travaux. Un retour aux sources, sachant que les Bleus ont longtemps évolué dans le stade parisien avant la création du Stade de France, qui ne plaît pas à tous les joueurs. Et notamment au Marseillais de la bande, Mattéo Guendouzi, qui aurait préféré évoluer ailleurs que dans l’enceinte du PSG. « J'aurais préféré jouer au Stade de France ! Le Parc des Princes, c'est le stade du PSG. Mais on aura à cœur de gagner là-bas et j'espère que les gens qui viendront au stade seront de tout cœur avec nous », a balancé le milieu de l’OM en conférence de presse cette semaine.

« Il faut que Guendouzi se mette à la page »

Une déclaration qui n’a pas du tout plu à Jérôme Rothen, surtout que Guendouzi est natif de la région parisienne et a effectué une grande partie de sa formation au PSG (2005-2014). « Si ce n’est pas du populisme, c’est de l'incompétence sur l’histoire du football. Mais pour lui rappeler les choses, le Parc des Princes, c’est plus de 40 ans d'histoire de l’équipe de France. Ce sont des matchs épiques, des titres gagnés, il y a eu le drame de 93… Il faut que Guendouzi se mette à la page. Le Parc est un stade mythique. Rien que ça, ça se respecte. Qu'il se concentre sur le terrain plutôt de partir dans des déclarations juste pour bien se faire voir. Qu’il joue sa première sélection, car pour l’instant, on ne l’a pas vu, il est resté sur le banc de touche… Il doit déjà une fière chandelle à Deschamps, qui l’a sélectionné. Il est très bon avec l’OM. Mais cela ne suffit pas. Car là, il est encore rattrapé par la patrouille avec ses déclarations », a balancé le consultant de RMC, qui s’est ensuite embrouillé avec un supporter de l’OM à propos de ce thème-là dans Rothen s'enflamme.

Le clash entre Rothen et le supporter de l’OM :

Mouss : « Ce qui te gêne, c’est que Guendouzi soit sélectionné en équipe de France. Tu penses que ce mec n’a pas le niveau. Tu dis beaucoup de choses sur ce joueur. Le comble de tout, c’est qu’il joue à l’OM. Ça te fout les boules. Guendouzi a bien le droit de dire qu’il aurait préféré jouer au Stade de France ».

Rothen : « Je suis totalement en contradiction avec ce que tu viens de dire. Ce n’est pas parce qu’il joue à l’OM que je suis contre Guendouzi. Au contraire. Depuis le début de la saison, je dis énormément de bien de Marseille, car je le pense, pas parce que je me force… Guendouzi aurait pu dire : “Le Parc des Princes a été la maison de l’équipe de France pendant plus de 40 ans. Il y a eu des ambiances incroyables. C’est l’histoire du foot français”. Aujourd’hui, la maison est au Stade de France. Il n’est pas disponible, donc la France joue au Parc. Il devrait plutôt être content de vivre ce que les anciens internationaux ont vécu au Parc ».

Mouss : « Guendouzi n’est pas un hypocrite. S’il rentre au Parc des Princes, il sait très bien qu’il sera sifflé par le public parisien. Parce que c’est comme ça… ».

Rothen : « C’est la connerie des gens… C’est bien ? Non ! Car avec le maillot des Bleus, tu représentes la France, pas le PSG ou l'OM. Donc pourquoi Guendouzi a peur d’être sifflé ? ».

Mouss : « Non, Guendouzi n’a pas peur d’être sifflé. Il sait juste qu'il sera sifflé par les supporters du PSG... Tu parles du Parc des Princes il y a 40 ans, mais il n’y avait pas cette rivalité entre l’OM et le PSG… ».

Si tout le monde a pu dire ses vérités, ce débat aurait pu être évité si Guendouzi avait gardé sa langue dans sa poche. Mais vu que c’est pas la spécialité de la maison, le Marseillais pourrait bien subir la foudre des supporters parisiens au Parc, où la France tentera de valider sa qualification pour la Coupe du Monde 2022. Et ce sera bien ça le plus important...