Les notes de France – Roumanie : Alou Diarra, plus qu’un capitaine

Les notes de France – Roumanie : Alou Diarra, plus qu’un capitaine

Photo Icon Sport

Dans un match où les Bleus ont eu du mal à trouver le tempo offensivement, Alou Diarra a joué des épaules au milieu de terrain pour récupérer des ballons avant de sortir de son registre pour délivrer la passe décisive qui a tout changé.

Lloris 6,5 : Une seule parade à faire et elle fut faite avec talent. Un jeu au pied qui reste vraiment trop imprécis
Reveillère 7 : Un match solide avec beaucoup de duels gagnés, et des montées rares mais souvent payantes. Une précision appréciable pour servir Valbuena, mais a aussi baissé de rythme sur la fin
Rami 6,5 : Son entente avec Mexès commence à payer. Présent sur l’homme il a beaucoup pêché dans la relance au début avant de bien se reprendre
Mexès 6,5 : A beaucoup progressé depuis la Norvège, intervient à bon escient, précieux pour couper les trajectoires et intéressant dans la relance. Bonne répartition des rôles avec Rami.
Clichy 3,5 : Il n’a pas semblé aussi en jambes que d’habitude, et défend toujours sur un fil. Ses relances sont imprécises, l’apport offensif et l’entente avec Malouda sont décevants.
M’Vila 5 : Même s’il ne fait pas de grosses erreurs, il commence à s’essouffler par rapport à ses débuts tonitruants. Précis dans ses relances, il est moins actif et intercepte moins de ballons, mais cela reste correct.
Diarra 7 : Précieux dans l’impact physique et le jeu de tête, il a laissé la construction à M’Vila pour mieux faire parler ses grands compas pour ratisser large et voir grand à l’image de sa passe décisive pour Rémy en une touche de balle.
Malouda 3,5 : Très décevant par rapport à ses sorties avec Chelsea, n’a pas fait la différence sur son côté gauche et a semblé à court de solution.
Valbuena : 5,5. Très actif, il a souvent pris le meilleur sur l’aile droite avec une entente prometteuse avec Reveillère, manque toujours un peu de punch dans la finition et a surtout énormément baissé de pied en seconde période.
Nasri 6,5 : A pris le jeu de l’équipe à son compte, avec des passes précises, des dribbles efficaces et quelques ouvertures et accélérations qui auraient pu faire mouche. Aurait mérité d’être à l’origine d’un but même s’il a souvent joué un peu trop éloigné de Benzema.
Benzema 6 : Bien seul devant, il a tout de même beaucoup pesé et peu perdu de ballons, s’exilant parfois à gauche pour des actions souvent bien menées, mais difficilement conclues étant donnée sa solitude.
Rémy : 7 Forcément, avec le but décisif, il a marqué les esprits d’un sprint et d’une belle frappe croisée qui reste sa seule action offensive de la seconde période ou presque. Mais cela suffit largement.
Payet, entré en toute fin de match et Gourcuff, arrivé un peu plus tôt, ont chacun dans leur registre espéré permis à l’équipe de France de faire la différence en fin de rencontre, combinant même pour le deuxième but français.