FFF : Le Graët forcé à démissionner, Aulas ouvre la porte

FFF : Le Graët forcé à démissionner, Aulas ouvre la porte

La semaine dernière, Noël Le Graët a été mis en retrait de la présidence de la Fédération française de football et les ennuies continuent de s’accumuler pour le dirigeant breton de 81 ans.

En ce début de semaine, Noël Le Graët a fait l’objet de l’ouverture d’une enquête pour harcèlement moral et sexuel, ce qui fragilise encore davantage sa position à la tête de la Fédération française de Football. Le dirigeant breton est plus que jamais dans l’œil du cyclone et cela commence très fortement à inquiéter les membres du COMEX de la FFF, en premier lieu Jean-Michel Aulas. Le président de l’Olympique Lyonnais, qui a été l’un des premiers à prendre la parole la semaine dernière pour demander la mise en retrait de Noël Le Graët, s’est confié dans les colonnes de L’Equipe au sujet du président de la FFF et il est clair que le dirigeant lyonnais est très soucieux. Dans un premier temps pour Noël Le Graët mais également pour la Fédération française de Football.

« Je n'ai pas d'informations précises, sauf ce qui est dit dans la presse. C'est inquiétant qu'il n'y ait pas de journée sans qu'un nouveau développement intervienne. Mais il n'y a pas de procédure contradictoire. J'essaie donc d'être prudent. J'ai vu le communiqué de Noël qui maintient ses positions... C'est inquiétant, mais je suis aussi perplexe. Il y a une distorsion terrible entre ce qui est dit d'un côté et ce que répond Noël » s’est inquiété Jean-Michel Aulas, interrogé au sujet de l’ouverture de l’enquête contre Le Graët, avant de poursuivre. « Il est prématuré de prendre une position. Le rapport du ministère des Sports n'est pas sorti. De l'autre côté, il y a cette information du procureur dont on n'a pas le contenu. C'est compliqué de porter des jugements qui atteignent la moralité individuelle ».

Aulas n'imagine pas Le Graët revenir à la présidence 

Et lorsqu’il est demandé à Jean-Michel Aulas si le COMEX de la FFF peut demander à Noël Le Graët de démissionner, le président de l’Olympique Lyonnais ne ferme aucune porte, preuve que le président de la 3F a perdu un bon nombre de ses plus fidèles soutiens. « C'est une éventualité. Mais en l'état actuel des choses, je pense que c'est prématuré de le dire. D'ici jeudi, il faut que l'on ait le maximum d'informations objectives. Je ne dis pas qu'il ne faudra pas y arriver. Mais aujourd'hui, au regard de ce que représente Noël en tant qu'homme et dirigeant, ce serait aller vite en besogne. Qu’il revienne à son poste ? Cela paraît de plus en plus difficile. Mais encore une fois, attendons les éléments du rapport. Je ne peux pas me résoudre à condamner quelqu'un que je connais bien tant que je n'ai pas des éléments concrets qui viennent étayer cette position » a tranché Jean-Michel Aulas, définitivement défavorable à un retour de Noël Le Graët dans ses fonctions de président de la FFF.