EdF : Zidane après Deschamps, Le Graët est cash

EdF : Zidane après Deschamps, Le Graët est cash

Zinedine Zidane futur sélectionneur, c'est le très fort pressentiment pour l'après-Coupe du monde. De quoi faire bondir Noël Le Graët. 

Pour la première fois depuis bien longtemps, l’équipe de France aborde une compétition sans savoir qui sera son sélectionneur après cette épreuve. Cela n’a absolument rien de dramatique car beaucoup de sélectionneurs sont dans cette situation, et leur avenir dépend bien souvent des performances. Ce sera inévitablement le cas de Didier Deschamps au Qatar. En cas de fiasco sportif comme à l’Euro, ce sera certainement la fin d’une aventure commencée 10 ans plus tôt, en 2012. Dans le cas contraire, tout sera ouvert en fonction des envies de chacun, et de la situation. Le nom de Zinedine Zidane, qui n’a pas voulu donner suite à l’intérêt du PSG et se retrouve donc toujours libre, revient avec insistance. De quoi relancer les rumeurs d’une place qui lui est réservée, même si les Bleus devaient afficher un beau visage au Qatar. 

Pour le moment, à la Fédération Française de Football, personne ne veut polluer le Mondial de fin d’année avec de telles supputations, et Noël Le Graët a donc tenu à mettre les choses au clair. Pour le patron de la FFF, il n’y a eu absolument aucun contact avec Zidane, et ce serait complètement suicidaire de fonctionner ainsi. « Si cela a déjà été évoqué ? Même pas en rêve ! Je ne vais pas discuter avec Zidane maintenant, je me l'interdis. Les journalistes se chargent suffisamment de parler de Zidane. Il ne me viendrait pas à l'idée de lui passer un petit coup de fil pour lui dire : "Dis donc, ne signe nulle part, attends la Coupe du monde." Vous me voyez dire ça ? Il n'y a pas de sujet Zidane, c'est Didier Deschamps qui est en place et on verra après la Coupe du monde », a livré dans L'Equipe le dirigeant français, qui a déjà fait savoir qu’un rendez-vous aurait lieu en janvier 2023 en Bretagne entre les deux hommes, qui apprécient cette région. 

Zidane ne cache pas son envie des Bleus

Il sera alors l’occasion de faire le point sur le poste de sélectionneur. Et nul doute que si Didier Deschamps devait devoir passer la main, ce qu’il n’a pas envie de faire, alors le nom de Zinedine Zidane sortirait naturellement. Même s’il est discret dans les médias, Zizou n’a jamais fait mystère de son amour des Bleus et de son envie de rembourser un jour l’équipe de France de toutes les émotions vécues en tant que joueur. Mais pour l’heure, place à la Coupe du monde au Qatar, et Noël Le Graët semble désireux de veiller au fait ce que soit ça la seule préoccupation dans le football français.