EdF : KFC choqué par Mbappé, la menace tombe

EdF : KFC choqué par Mbappé, la menace tombe

Ce n’est pas encore un « KFC Gate », mais les négociations tendues entre la Fédération Française de Football et les joueurs de l’équipe de France, menés par Kylian Mbappé, font réagir les sponsors des Bleus.

Les partenaires principaux de l'équipe de France n’avaient que très peu goûté de voir l’attaquant vedette des champions du monde snober la journée qui leur était consacrée en mars dernier. A la veille du nouveau rendez-vous prévu mardi, le joueur du PSG a relancé le bras de fer et a obtenu que la Fédération revoit les conditions de la convention de droits à l’image des joueurs. Et cela très promptement. Résultat, Kylian Mbappé a joué le jeu avec les sponsors pour tourner les spots qui arriveront sur les écrans pendant le Mondial, mais la pilule a visiblement du mal à passer. 

Vice-président de KFC en France et également président de la Ligue Nationale de Basket (LNB), Alain Béral a pris la parole et n’a pas été tendre avec la FFF et Mbappé. Pour le dirigeant de l’un des partenaires principaux des Bleus, le contrat signé avec la Fédération doit être exécuté sans bouleversements, sous peine d’actions en justice. « C’est un problème entre la Fédération et Kylian Mbappé. Pas le nôtre. Nous avons payé pour quelque chose de clair. S’il le faut, nous ferons valoir nos droits », a déploré le responsable de la chaine de fast-food, qui se sait dans le viseur du clan Mbappé. Ce dernier entend s’attaquer à la malbouffe et à la junk-food, et n’apprécie pas d’être associé à des marques comme KFC et Coca-Cola, des sponsors majeurs des Bleus. 

La menace de la fin du financement

Néanmoins, la bataille est lancée, et Alain Béral menace déjà de voir arriver « la fin du financement des fédérations et des ligues par des acteurs privés, si les joueurs ne veulent plus signer ». Avec d’un côté la promesse de la FFF de revoir la convention, et de l’autre côté le coup de pression des gros sponsors, les débats risquent d’être salés, et Mbappé peut aussi s’attendre à être visé. C’est déjà le cas avec le dirigeant du fast-food spécialisé dans le poulet, qui a parlé, dans des propos rapportés par Sportune et Sport Business Club, « d’un caprice » d’un joueur « en pleine crise de jeunesse ». Pas sûr que cela calme la fermeté de Mbappé sur ce dossier, alors que les contrats commerciaux sont les principales sources de revenus de la FFF.