L'ASSE refuse de défendre Brandao

L'ASSE refuse de défendre Brandao

Photo Icon Sport

En laissant partir Brandao à Bastia, l’AS Saint-Etienne ne se doutait pas que le Brésilien allait vite refaire la Une, mais pas de la manière la plus intelligente possible pour un attaquant. En agressant Thiago Motta samedi soir après le match PSG-Bastia, Brandao a probablement dit au-revoir et peut-être même adieu à la Ligue 1. Au moment d’évoquer ce grave incident du côté de l’ASSE, on ne tenait pas réellement à accabler le Brésilien, même si tout le monde était d’accord pour dire que ce dernier était indéfendable. « Son geste est très peu pardonnable, vraiment déplacé. On ne doit pas accepter un tel geste. Surtout qu'il a eu vingt minutes pour se calmer. On est des donneurs d'exemple. Même si je n'ai jamais vu ‘'Branda'', en deux ans, s'énerver dans le vestiaire ou un couloir, ce qu'il a fait, dans ce monde régi par l'hypermédiatisation, ne se fait pas », confie, dans l’Equipe, Christophe Galtier, qui avait été impliqué dans un incident du même type lorsqu’il était coach adjoint à l’OM. Pour Fabien Lemoine, l’agression ne doit pas être comparée avec ce qu’avait fait Zinedine Zidane lors de la finale du Mondial 2006. « Le problème, à la différence du coup de boule de Zidane, c'est qu'il a réagi comme ça en dehors du terrain. Zidane a été défendu. ‘'Branda'' risque de ne pas l'être. Il va prendre cher. C'est logique », admet le milieu de terrain des Verts, évidemment dépité de tout cela.

Share