ASSE : Bernès, Galtier, les dirigeants, Saint-Maximin tape dans le tas

ASSE : Bernès, Galtier, les dirigeants, Saint-Maximin tape dans le tas

Photo Icon Sport

Ancien grand espoir de l’AS Saint-Etienne, Allan Saint-Maximin se retrouve désormais à Bastia, prêté par l’AS Monaco qui l’avait recruté lors de l’été 2015.

Auteur d’un début de saison intéressant, le milieu offensif va retrouver le Chaudron ce dimanche. Pas sûr que le stade stéphanois se lève comme un seul homme pour saluer l’une des pépites du club, parti vers le Rocher seulement cinq mois après avoir prolongé son contrat avec les Verts. Mais dans un entretien avec le site poteaux-carrés.com, Saint-Maximin donne sa version des faits sur ce départ, et notamment quelques coups bas subis lors de sa dernière saison à l’ASSE.

 « Moi je pense que je n'ai pas eu assez ma chance. Le seul moment où le coach m'a vraiment donné une chance, c'est quand je suis rentré en Europa League. Mais bon, c'était court et ponctuel, pas significatif sur la durée. Au début j'étais avec Jean-Pierre Bernès, qui était aussi agent du coach. Après je l'ai viré. A partir de là, ma relation avec le coach n'a plus été comme avant. J'ai pris un autre agent et j'ai eu des propositions en Ligue 1, en Premier League et en Bundesliga. Monaco était déjà sur moi, Arsenal aussi, plusieurs clubs me voulaient en prêt ou transfert. Moi j'avais déjà eu des conversations téléphoniques avec ces clubs, je savais qu'ils me voulaient, et l'ASSE le savait aussi. Mais quand je suis arrivé tout seul dans le bureau, ils ont voulu me faire croire qu'il n'y avait aucun club sur moi, que j'étais nul, que je devais me contenter de la CFA. Quand tu es jeune, que tu t'attends à jouer dans ton club formateur, que tu aimes ton club, que tu viens de prolonger, c'est dur d'encaisser ça. Ça m'a mis un coup au moral. J'avais constaté qu'à la prolongation de mon contrat le coach n'était même pas venu pour faire la photo. Pourtant à la base je ne voulais pas partir, je voulais vraiment m'imposer à Saint-Etienne même si c'était compliqué », a confié l’ancien pensionnaire de l’INF Clairefontaine, qui sera resté quatre ans chez les Verts, et retrouvera pour la première fois son ancien club ce dimanche.

Share