Van der Wiel, c'est Calimero au PSG

Van der Wiel, c'est Calimero au PSG

Photo Icon Sport

Actuellement avec l’équipe des Pays-Bas, qui doit jouer deux matches pour le compte des qualifications pour l’Euro 2016, Grégory Van der Wiel va tenter d’oublier son délicat début de saison avec le PSG. Poussé sur le banc par un Serge Aurier indiscutable, le défenseur néerlandais a en plus eu à gérer une petite polémique avec Laurent Blanc, le coach du Paris Saint-Germain ne l’ayant pas retenu sur blessure lors du match à Montpellier, tandis que Van der Wiel affirmait lui être puni. Sur Goal.com, l’international néerlandais est revenu sur tout cela et sur sa situation actuelle au PSG.

Le PSG est trop injuste avec Van der Wiel

« J’avais eu toute la semaine quelques problèmes avec mon tendon d'Achille, et ça a recommencé. Mais ce n’était apparemment pas clair pour le staff. Quand ils ont voulu que je fasse quelques exercices après le match contre Ajaccio, j’ai pensé qu’il valait mieux que je me repose à cause de mon tendon d'Achille. Ils l’ont pris comme un refus, et j’ai été puni pour ça, explique le défenseur du Paris Saint-Germain, qui s’étonne du traitement qui lui est réservé par le club de la capitale. J’ai tout donné pendant trois ans pour le club, c’est la première année où je ne joue pas beaucoup, mais les deux dernières années ce n’était pas le cas. D'un moment à l'autre, je peux jouer mal. Blâmer ou se mettre en colère n’a pas de sens. Vous pouvez avoir beaucoup de qualités, mais si vous ne vous amusez pas, ça ne se voit pas. Si vous avez du plaisir, tout est plus facile, vous survolez le terrain. Je parle par expérience personnelle. Le fait de ne pas jouer me prive du plaisir. Je suis un gagnant et veux jouer. Le football, ça ne peut ne pas toujours être beau et bon. C’est un passage obligé dans le football professionnel. Je dois me battre pour ma place et c’est ce que je veux faire ».

Share