PSG : Kimpembe qui perce, c’est fou, et il dit pourquoi

PSG : Kimpembe qui perce, c’est fou, et il dit pourquoi

Photo Icon Sport

Titulaire en défense centrale en ce début de saison, Prisnel Kimpembe est l’un des rares joueurs de ces dernières saisons à être parvenu à faire le grand saut entre le centre de formation et l’équipe première.

Le PSG possède de nombreux jeunes joueurs prometteurs, mais le club de la capitale n’a pas encore cette réputation de parvenir à former ses éléments jusqu’au bout, jusqu’à devenir des joueurs importants de son équipe une. Le vent tourne dans le bon sens toutefois avec Adrien Rabiot, Jean-Kevin Augustin qui peut espérer du temps de jeu cette saison, et donc Prisnel Kimpembe. Et pourtant, la formation du défenseur central n’a pas été un long fleuve tranquille, comme il le confie dans L’Equipe, expliquant à quel point il avait du retard par rapport aux jeunes de son âge. Il le reconnaît, sa réussite doit en surprendre plus d’un.

« J'ai galéré quand même. En "préfo" (pré-formation), je ne jouais pas beaucoup. Ma génération (95) était surclassée avec les 94, mais moi je jouais avec des plus petits: quand les autres partaient en tournoi, j'allais m'entraîner avec les 97-98. Alors que tout le monde signait pro, moi j'ai du attendre la dernière année. J'ai vraiment eu du mal à décoller. Mais le plus important, c'est l'atterrissage (rires). J'ai dû en choquer plus d'un ces derniers mois. À une époque, personne ne me voyait arriver ici. Y a que mon entourage qui a toujours cru en moi. J'ai vécu au PSG des moments très difficiles. Ils ne m'ont pas fait de cadeau. En "préfo", je faisais 1, 57 m alors que les autres étaient à 1, 75 m. J'étais encore frêle. L'année où je suis entré au centre, j'ai pris 12,13 cm. J'ai eu plusieurs blessures aussi. J'ai toujours cru en moi. Avec le club, ç'a été compliqué mais je me suis accroché. En fin de 19 ans, j'ai commencé à faire quelques entraînements en pro. C'est là que j'ai senti que je commençais à être présent. Physiquement, j'avais changé. Et j'avais une autre mentalité. Avant, je pouvais baisser vite les bras. Trop vite. Je ne sais pas comment vous l'expliquer, mais c'est fou. Ce qui m'arrive, c'est fou. Vraiment. C'est une fierté. Même si le PSG ne fait pas de cadeaux, c'est grâce à eux que j'en suis là », a reconnu Kimpembe, dans une confession qui démontre sa motivation à surmonter les épreuves, ce qui fait de lui désormais le troisième défenseur central du PSG, derrière Thiago Silva et Marquinhos.

Share