La victoire contre l’OM peut plomber le PSG pense Balbir

La victoire contre l’OM peut plomber le PSG pense Balbir

Photo Icon Sport

Vainqueur du Clasico dimanche au Vélodrome (3-2), le Paris Saint-Germain doit enchaîner ce mercredi avec la réception de Saint-Etienne en demi-finale de la Coupe de France, avant d’affronter Bastia en finale de la Coupe de la Ligue samedi. Deux rendez-vous difficiles pour les Parisiens, qui ont pourtant laissé des forces à Marseille, comme le craint Denis Balbir.

« (…) La difficulté des partenaires de Thiago Silva sera d'avoir les nerfs, le talent et l'énergie pour contrer l'équipe de Christophe Galtier qui fait de ce mercredi 8 avril, le soir de sa saison, tout en soignant une place de cinquième à garder, voire mieux en championnat, pour disputer une Coupe d'Europe et se mettre dans les meilleures conditions pour la jouer avec l'audace et l'expérience qui manqua cette année. Saint-Etienne est toujours capable de faire mal à l'adversaire grâce en particulier à un équilibre trouvé ou retrouvé et un Mevlüt Erding, qui comme au collège, cravache au troisième trimestre, pour passer en classe supérieure. Paris, obsédé par son double duel avec le Barça aura-t-il la force de mater les Verts, puis Bastia 3 jours après, pour tenter le 11 avril, contre des Corses renforcés par un engouement terrible, de remporter leur premier trophée de la saison, histoire de leur donner du peps pour les échéances futures, pleines d'incertitudes, mais capitales ? », s’interroge le journaliste sur son blog Yahoo Sport, lui qui se demande si les absences pour blessure ne vont pas coûter cher au PSG.

« La victoire de Marseille a déjà fait mal. Voilà Paris privé de David Luiz blessé tout comme de Thiago Motta, de Cavani peut être, a rappelé Balbir. C'est un coup très dur, même si le côté offensif sera renforcé par le retour du déroutant Lucas et par le retour en forme au niveau national d'un Ibra toujours aussi mystérieux dans son irrégularité irritante, mais qui s'est dit fatigué… En fait la vraie question après cette trêve internationale est de se demander en quel état est Paris ? La victoire de Marseille n'est-elle pas l'arbre qui cache la forêt ? Est-ce un tremplin ou un faux ressort ? L'accumulation de blessés et non des moindres, malgré un banc fourni, mais est-il aussi qualitatif que cela, va-t-elle jouer un vilain tour au PSG ? Premier élément de réponse mercredi soir au Parc avec la venue d'un Saint -Etienne gonflé à bloc. »

Share