Cavani, c'est sur le côté ou mis de côté au PSG

Cavani, c'est sur le côté ou mis de côté au PSG

Photo Icon Sport

Laurent Blanc ne le cache même plus, il ne changera pas son système pour satisfaire Edinson Cavani. L’Uruguayen est en effet mécontent de son exil sur un côté et préfèrerait être aligné dans l’axe aux côtés de Zlatan Ibrahimovic, dans un 4-4-2 par exemple. Un système qui n’est plus vraiment à la mode chez les grosses écuries européennes. Et pour cause, ce schéma tactique peut nuire à l’équilibre d’une équipe, comme l’a souligné Eric Carrière, qui ne voit donc que deux solutions possibles pour « El Matador ».

« Combien y a-t-il de grandes équipes européennes qui jouent aujourd’hui avec deux attaquants axiaux ? Pas beaucoup, car ça pose forcément un problème d’équilibre. Or, Laurent Blanc l’a trouvé et réglé le problème qu’avait Ancelotti en mettant un troisième milieu dans le cœur du jeu, a rappelé le consultant dans France Football. Et puis Paris n’a pas non plus les joueurs pour animer un vrai 4-4-2. Si tu as deux mecs aspirés dans l’axe vers l’avant, il te faut des joueurs de côté à la fois bons dans la percussion et avec du coffre pour revenir. Peut-être en 4-2-3-1 si, à terme, Ibra devait reculer et jouer meneur de jeu. Mais quand tu joues meneur, sous l’attaquant, dans ce dispositif-là, il faut aussi beaucoup défendre. Et je ne suis pas sûr que ça convienne à Ibra. Moralité ? Cavani n’a pas trop le choix. Soit il retrouve de la confiance, de l’efficacité et il se rend indispensable, soit il jouera moins. À moins qu’il traverse à nouveau une bonne période comme la saison passée où il semblait plus délié sur le terrain, et qu’il enchaîne les buts, mais je ne suis pas super optimiste pour lui. » Les deux dernières prestations de Cavani dans l’axe, face au FC Barcelone et l’AS Monaco, ne devraient pas inciter Blanc à changer ses plans.

Share